Préparer ses graines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Préparer ses graines

Message  Admin le Dim 5 Avr 2009 - 21:56

Introduction

Il peut être intéressant de faire ses semences pour diverses raisons : elles sont assez chères dans le commerce et cela représente une économie dans le budget jardinage, il est aussi satisfaisant de « faire soi-même » et rassurant d'être un peu plus indépendant...

Cela nécessite un peu plus de travail et d'attention et quelques habitudes nouvelles, car il faut aussi prévoir pas mal de place en plus en raison de certaines plates-bandes ou parties de plates-bandes qui restent occupées pratiquement toute l'année et même, pour les bisannuelles, une année et demie...
Quelques règles générales

* Il faut essayer de choisir et laisser pousser des porte-graines vigoureux, veiller à ce que leur santé ou leur croissance ne soit pas trop entravée par d'autres plantes, trop de mauvaises herbes, les travaux de proximité, et cela tout au long de leur croissance jusqu'à leur maturité. Il faudra souvent en tuteurer certains.
* Certaines plantes peuvent s'hybrider, c'est-à-dire se mélanger (cucurbitacées, crucifères, ombellifères notamment) et si on veut éviter cela il est nécessaire de faire pousser les différentes variétés en des endroits différents, ou à des distances suffisamment espacées, ce qui n'est pas toujours facile si on a un petit jardin. De même, les potirons du voisin peuvent influencer vos potimarrons par exemple. Et la carotte peut s'hybrider avec la carotte sauvage... Par contre des hybrides peuvent donner des surprises intéressantes, et sont de toute façon aussi comestibles (sauf éventuellement si vous plantez des coloquintes à côté de vos potirons, mais vous ne risquez quand même pas de vous empoisonner).
* Les graines doivent être récoltées à complète maturité, mais avant qu'elles ne tombent d'elles même. On peut aussi échelonner les récoltes et prélever les graines qui mûrissent au fur et à mesure. Quelques variétés, qui tombent très vite et que l'on risque de perdre (mâche par exemple - à moins que l'on ne veuille la laisser se ressemer toute seule au même endroit) doivent être surveillées de près pour ne pas louper la récolte et arriver alors que toutes les graines sont déjà tombées...
* En principe, on utilise pour les semis les graines les plus belles et les plus grosses, mais je ne m'interdis pas d'utiliser du vrac. Cela dépend du degré de sélection que l'on a envie d'opérer.
* Pour les sécher, les semences peuvent être étalées à l'ombre dans des clayettes, sur un support comme du papier ou du tissu, on peut aussi pour certaines, suspendre les plantes à l'envers après récolte et les faire sécher à la façon des bouquets secs, ou des bouquets de plantes à tisanes.
* Les graines doivent ensuite être stockées au frais et au sec. Personnellement nous les mettons, une fois qu'elles sont parfaitement sèches, dans des bocaux de verres fermés d'un couvercle étanche. On peut aussi les conserver dans des enveloppes ou sachets papier ou kraft, à condition qu'on soit sûr qu'elles ne peuvent prendre l'humidité ambiante, sinon elles moisissent et ne sont souvent plus bonnes.
* Les plantes annuelles sont des plantes qui terminent leur cycle en une seule année. Elles donnent donc des graines dans l'année, en général après l'été. Les plantes bisannuelles donnent en général la production dans l'année, mais ne fleurissent et donnent des semences que l'année suivante (c'est le cas de beaucoup de légumes « racines ». Il faut donc souvent leur faire passer l'hiver en cave - si elles craignent le gel - et les replanter au printemps, uniquement dans le but d'obtenir des graines.
* Pour obtenir les graines de ces légumes racines, on peut aussi prendre les légumes achetés dans le commerce au printemps, et les planter au jardin : ils monteront en graines au courant de l'année. Mais çà peut ne pas fonctionner si ce sont des hybrides F1, ou encore, cela peut donner d'autres variétés.
* Il est utile de conserver en surplus des graines inutilisées pour la seconde année, et donc d'en produire suffisamment : cela permet d'avoir des réserves et de ressemer en cas d'échec du semis, mais aussi d'avoir des graines en cas d'échec de la production de graines.
* Dans le jardin, on peut laisser en place et souvent tuteurer les porte graines. Mais afin que toutes les plates-bandes ne soient pas occupées, les porte graines étant éparpillés partout dans le jardin après les récoltes, on peut précautionneusement, avec une grosse motte, déplacer ces porte graine en un autre endroit du jardin, par exemple pour les rassembler un peu.

Légumes courants

* Aubergines : comme la tomate.
* Bette (blette/poirée) : bisannuelle qui monte facilement en graine l'année suivante. A laisser en place - éventuellement protéger un peu du grand froid.
* Betterave : au printemps planter une betterave de l'année précédente. Elle va alors monter en graines.
* Carotte : conserver quelques belles carottes en cave, durant l'hiver. Replanter en février-mars, en espaçant de 60 cm environ. Ne garder que les ombelles, les plus belles et couper les autres. Enlever si possible les carottes sauvages s'il y en a à proximité.
* Céleri (rave, branche, à couper) : les raves doivent être conservés en cave en hiver, puis replantés au printemps. Les autres peuvent rester à l'extérieur, mais en les protégeant des grands froids. Ils montent tous en graine l'année suivant leur semis. Ont tendance à revenir parfois spontanément si les semis tombent.
* Chicorée frisée et scarole : conserver l'une ou l'autre belle en cave en hiver avec une motte, ou dans un châssis protégé, replanter en pleine terre au printemps. Récolte des graines à la fin de l'été.
* Chou pommés : conserver des choux entiers, dont on peut consommer la pomme au courant de l'hiver. En la coupant laisser quelques feuilles sur le trognon. Sur celui-ci, planté au printemps, pousseront des rameaux qui donneront des fleurs puis des graines. Les graines de la base seront les plus grosses et mûriront avant les suivantes situées plus haut sur la tige. Cueillir les cosses à maturité en général juillet (surveiller) juste avant que les graines ne tombent.
* Chou de Bruxelles : on peut laisser en place en hiver. Ne pas récolter les pommes, qui donneront fleurs puis graines. Un peu comme le chou précédent.
* Chou fleur : difficile à réussir (aléas climatiques). Mettre en réserve des graines les années propices... laisser monter à fleur. Pincer l'extrémité des rameaux, les fleurs de la base donneront les semences. Récoltées en août-septembre, un peu avant maturité, puis séchées dans leur cosse.
* Concombre : extraire les graines d'un beau fruit bien mûr. Les laver et les sécher.
* Courge : comme ci-dessus.
* Cresson alénois : monte assez rapidement et facilement en graines.
* Epinards : annuelle ou bisannuelle selon la date du semis. Donne de grosses graines faciles à récupérer.
* Fève : tuteurer les pieds les plus sains et vigoureux pour récolter les semences à pleine maturité.
* Haricot : Les premières gousses mûres fournissent les meilleures semences. Ce sont en fait les haricots que l'on utilise en haricots secs. Choisir les plus gros dans les gousses ayant donné beaucoup de beaux grains.
* Laitue, Romaine : pour les laitues de printemps on laisse monter en graines l'une ou l'autre belle (éventuellement tuteurer). Couper à maturité et faire sécher à l'ombre puis battre ou égrener à la main.
Les laitues d'automne et d'hiver doivent être protégées pendant la mauvaise saison à l'aide de paille ou de feuilles. Elles montent en graines l'année suivante.
* Mâche : laisser les plus belles en place. Elles montent en graine l'année suivante. Les graines tombent très facilement : arracher avec un peu de terre juste avant pleine maturité pour faire sécher à l'ombre et battre ensuite.
Les graines de mâche âgées de deux ans germent mieux que les semences nouvelles.
* Melon : voir concombre.
* Navet : planter un navet de l'année précédente, qui va monter en graine. Faciles à récolter mais surveiller car tombent facilement à maturité.
* Oignon : récolter de beaux bulbes à maturité. Conserver à l'abri à basse température afin qu'ils ne redémarrent pas trop vite. Planter au printemps. Tuteurer ensuite. On peut récolter en coupant la hampe entière que l'on conserve telle que, suspendues en botte s'il y en a plusieurs.
* Panais : comme la carotte.
* Persil : il monte en graine l'année suivant le semis. Protéger éventuellement un peu la racine par grand froid. Les graines sont bien accrochées et doivent être enlevées manuellement.
* Poireau : on peut laisser en place ou mettre en jauge pendant l'hiver pour replanter au printemps. Monte au printemps. Un peu comme l'oignon, les graines mûrissent et tiennent bien sur pied. Eventuellement tuteurer. Attention : une fois récolté il n'est plus évident de les distinguer des oignons... Il faut donc bien les marquer, si on conserve les deux simultanément.
* Pois : voir haricots.
* Pomme de terre : utiliser des pommes de terre de taille moyenne que l'on met de côté dans des clayettes dès leur récolte, dans un local frais (cave). On plante lorsqu'elles germent au printemps. On peut aussi planter tous les restes de pommes de terre qui se mettent à germer au printemps, et l'on peut même couper en deux les grosses qui comportent suffisamment de germes.
* Potiron : voir concombre.
* Radis : font des graines à la fin de l'été pour les radis semés au printemps. Pour les radis d'hiver on garde en cave et l'on plante le radis au printemps suivant, afin qu'il monte en graine au printemps. Graines en été.
* Tomate : prendre les pépins de belles tomates et les extraire, les laver et les sécher.
* Topinambour : planter des topinambour, en ayant soin de choisir les biens gros ronds et réguliers. Ils reviennent ensuite tout seuls car il en reste toujours dans le sol. Pour démarrer un peut acheter des topinambours dans le commerce.

Médicinales et condimentaires

Ces plantes gagnent à être multipliées par éclats, marcottage, mais aussi semis. Pour certaines cependant les semences sont extrêmement petites et parfois difficiles à récupérer, mais aussi, pour les méridionales, elles n'arrivent pas à bonne maturité en raison d'une fin de saison précoce (nord de la France).

* Aneth : graines en été. Faciles à récupérer.
* Anis : graines fin d'été.
* Basilic : graines en été ou fin d'été (peut ne pas mûrir si froid précoce ou semis tardif) demande de l'attention afin qu'elles ne tombent pas de leurs « cossettes » ou que le tout ne moisisse pas (partie nord de la France).
* Camomille : se reproduit en principe toute seule. Pour cela laisser se faner les fleurs sur place. On peut transplanter ailleurs les plants qui viennent spontanément au printemps. Attention peut se transformer en « mauvaise herbe ».
* Capucine : ramasser les grosses graines après les fleurs fanées, au courant de l'été et surtout en automne, la capucine étant une fleur assez tardive. Peut se ressemer toute seule.
* Cerfeuil : annuel ou bisannuel selon le moment du semis. On récupère facilement les graines longues et noires en laissant mûrir après la floraison. Parfois tuteurer.
* Ciboulette : les graines viennent facilement après les fleurs, aussi multiplication par division des touffes.
* Coriandre : monte facilement en graine dans l'année. S'utilise en vert (c'est le persil arabe) ou en graines. Graines bien fixées doivent être enlevées manuellement : sécher d'abord en bouquets suspendus.
* Estragon vrai : éclats (ne fait pas de graines)
* Estragon de Russie : odeur et goût plutôt discrets (par rapport à l'estragon vrai). Devient deux fois plus grand que le précédent. Fait des fleurs puis des graines. Mais multiplication plus facile par éclats de touffes. Plus prolifique et résistant que le précédent, mais moins prisé : on l'accuse de n'avoir aucun goût.
* Fenouil : graines en fin de saison.
* Laurier : multiplier par souches-boutures.
* Marjolaine vraie : graines très petites et pas évidentes à faire mûrir dans la moitié nord de la France. (?)
* Origan : vivace, on peut facilement diviser les touffes ou replanter des rejets.
* Mélisse : division des touffes. Se sème aussi spontanément.
* Menthe : racines rampantes, facile à diviser : peut même devenir une « mauvaise herbe ».
* Oseille : on peut diviser les touffes ou récolter les semences en été.
* Raifort officinal : se ressème facilement de lui même ou récolte des semences en été.
* Raifort racine : multiplication facile par éclats de racines.
* Romarin : pas facile de faire des graines dans la partie nord de la France. Peut se multiplier aussi par éclats de touffes, boutures, marcotte au printemps ou en automne.
* Sarriette annuelle : se ressème spontanément.
* Sarriette vivace : de préférence boutures.
* Sauge : graines faciles à récupérer en été. Mais tombent facilement si mûres. Boutures à la fin du printemps.
* Thym : se ressème de lui même dans de bonnes conditions (moins facilement dans le nord). Sinon éclats de touffes, boutures.

source: http://www.onpeutlefaire.com/fichestechniques/ft-recolter-ses-graines.php
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 26/12/2008

http://www.survivalisme-attitude.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  Canis Lupus le Lun 6 Avr 2009 - 18:22

Qui d'entre vous à déjà produit ses propres semences ?

Perso, j'ai produit des semences de blé, seigle, sarrasin, orge, lentilles vertes, haricots. C'est une bonne expérience d'indépendance !!
avatar
Canis Lupus
Niveau V
Niveau V

Nombre de messages : 259
Date d'inscription : 06/04/2009

http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  ventilo le Lun 6 Avr 2009 - 21:20

Bonsoir ,
Pour ma part je le fait assez souvent en ce qui concerne les tomates ( oui je sais bien-sur c' est facile Rolling Eyes ) , les haricots (mais au bout d'un certain temps la production n' est plus au rendez-vous et il se fait des fils aussi j' en rachete quand meme de temps en temps) ,blé (pour le fun) . Les fraises se bouturent toute seules ...
Mais dans une optique d' autonomie plus conséquente (et quand j' aurai terminé ma maison) je pense d'avantage m'y mettre ou du moins expérimenter de nouvelles espèces .
En tout cas le site donné par Thierry est sympa .
avatar
ventilo
Niveau IX
Niveau IX

Masculin
Nombre de messages : 1236
Age : 42
Localisation : sud ouest france
Date d'inscription : 02/01/2009

http://nature-attitude.centerblog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  stefeck le Jeu 20 Mai 2010 - 21:48

J'ai déjà conservé et replanté plusieurs type de graines type pois et haricot, pomme de terre, fraisiers, tomates ...
Même les fleurs achetées il y a quelques années ont fini par germer.

Des essais sur des pépins récoltés sur des légumes acheté en magasin, là pas mal de dificultés : j'ai appris par la suite que certaine de ses graines pouvais être non germable de part leur constitution et suite aux brevets des industriels (merci monsanto).


stef
avatar
stefeck
Niveau IV
Niveau IV

Masculin
Nombre de messages : 141
Localisation : nord de la Loire / France
Date d'inscription : 05/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  ametph le Ven 11 Mar 2011 - 18:11

Merci pour ses infos, on va se lancer dans les semence de réserve aussi avec ma femme, je vais imprimer tous cela pour l'avoir sur papier quand il le faudra!
avatar
ametph
Niveau V
Niveau V

Masculin
Nombre de messages : 249
Age : 39
Localisation : Loire entre Rives de Gier et Givors
Date d'inscription : 22/02/2011

http://survivalisme1.blogspot.com  et aussi  http://kiruna2012.b

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  Invité le Ven 11 Mar 2011 - 18:52

Pour les graines il faut impérativement éviter celles issues d'organismes génétiquement modifiés, elles germent certes, mais avec ce que vous aurez récolté si vous en resemez rien ne poussera.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  tonton78 le Sam 12 Mar 2011 - 10:27

C'est important ce que dit Nemrod.
C'est le cas de presque toutes les productions de Mosento.
Il ne faut jamais stocker de telles graines, car elles n'engendrent que des plantes stériles.
Le mieux est d'avoir des graines "do it yoourself" de plants en etant au moins a leur troisieme generation, pour etre sur.
avatar
tonton78
Niveau VI
Niveau VI

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  BurtGummer le Sam 12 Mar 2011 - 12:11

tonton78 a écrit:C'est important ce que dit Nemrod.

Il ne faut jamais stocker de telles graines, car elles n'engendrent que des plantes stériles.

c'est pour ca que les agriculteurs doivent racheter des semences à chaque saisons. au passage le fait que ces plantes soient stériles n'est pas un effet secondaire du traitement "ogm" mais est un effet voulu. Les labos qui ont bossé sur ces variétés modifiés ont pas envi qu'on puisse profiter de leurs recherche sans payer le brevet Wink
avatar
BurtGummer
Niveau IV
Niveau IV

Nombre de messages : 127
Date d'inscription : 08/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  Askotu-iratse le Sam 12 Mar 2011 - 15:59

BurtGummer a écrit:
tonton78 a écrit:C'est important ce que dit Nemrod.

Il ne faut jamais stocker de telles graines, car elles n'engendrent que des plantes stériles.

c'est pour ca que les agriculteurs doivent racheter des semences à chaque saisons. au passage le fait que ces plantes soient stériles n'est pas un effet secondaire du traitement "ogm" mais est un effet voulu. Les labos qui ont bossé sur ces variétés modifiés ont pas envi qu'on puisse profiter de leurs recherche sans payer le brevet Wink

Et aussi pour avoir à chaque année une rentré d'argent, ça me rappelle un peu "obsolescence programmé" ! Puis tant mieux qu'elles soient stérile, imaginé le bordel si les ogm se reproduisaient avec des plantes sauvage ! J'te dit pas le chaos génétique Shocked
avatar
Askotu-iratse
Niveau IV
Niveau IV

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 22/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  BurtGummer le Sam 12 Mar 2011 - 16:21

Askotu-iratse a écrit: Puis tant mieux qu'elles soient stérile, imaginé le bordel si les ogm se reproduisaient avec des plantes sauvage ! J'te dit pas le chaos génétique Shocked

Pas de bol! il me semble que c'est le cas! et de ces hybrides bâtards on peut obtenir des semences!!!!

les semences ogm sont dites stéryle au niveau leurs "fruits" ( ou graine ou autre pépin, enfin vous voyez l'idée) par contre pour le processus avant la création de la semence, à savoir la fertilisation, là ils sont pas avares!
bové avait d'ailleurs détruit des cultures pour cet raisons, des cultures ogm de colza auxquels il reprochait de polluer les culture voisines dites classiques par leurs polène.

t'as jamais remarqué? la mention sans ogm est marqué -1% d'ogm quand on lis la l'étiquette en détaille^^ je me suis souvent demandé si c'était une marge d'erreur des fois que certains grains se mélangent dans les silos ou l'aveu implicite de la pollution génétique des cultures.

à vérifier!^^ en tout cas une chose est sure, avec du pure ogm on aura jamais de semence pour l'année suivante^^
avatar
BurtGummer
Niveau IV
Niveau IV

Nombre de messages : 127
Date d'inscription : 08/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  Askotu-iratse le Dim 13 Mar 2011 - 9:54

BurtGummer a écrit:
Askotu-iratse a écrit: Puis tant mieux qu'elles soient stérile, imaginé le bordel si les ogm se reproduisaient avec des plantes sauvage ! J'te dit pas le chaos génétique Shocked

Pas de bol! il me semble que c'est le cas! et de ces hybrides bâtards on peut obtenir des semences!!!!

les semences ogm sont dites stéryle au niveau leurs "fruits" ( ou graine ou autre pépin, enfin vous voyez l'idée) par contre pour le processus avant la création de la semence, à savoir la fertilisation, là ils sont pas avares!
bové avait d'ailleurs détruit des cultures pour cet raisons, des cultures ogm de colza auxquels il reprochait de polluer les culture voisines dites classiques par leurs polène.

t'as jamais remarqué? la mention sans ogm est marqué -1% d'ogm quand on lis la l'étiquette en détaille^^ je me suis souvent demandé si c'était une marge d'erreur des fois que certains grains se mélangent dans les silos ou l'aveu implicite de la pollution génétique des cultures.

à vérifier!^^ en tout cas une chose est sure, avec du pure ogm on aura jamais de semence pour l'année suivante^^

En effet, bon bas c'est déjà le bordel intégrale Mad

Donc en effet autant faire soi même ces propres semis !
avatar
Askotu-iratse
Niveau IV
Niveau IV

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 22/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  Invité le Lun 26 Nov 2012 - 7:40

Nous avons des graines offertes par des jardiniers passionnés, quelques commandes chez Kokopelli, mais nous avons trouvé devant la maison, des tomates, du maïs, du blé, alors que les champs sont à un ou deux kilomètres. Aucunes plantes "voyageuses" derrière la maison, peut être mieux protégée du vent.
Le potager va être fait dans la partie arrière de la maison, mais je ne sais pas si ce que je vais planter donnera au final des graines hybridées ou non.
Je pense que la question ne se posera pas pour notre culture de champignons shitaké...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  laglobule59 le Dim 23 Nov 2014 - 14:32

Un petit exemple de graines "maison" faciles à cultiver et conserver.:
Choux raves, persil, betteraves rouges.
Poireaux, blettes, choux de Bruxelles.
Choux cabus, citrouilles, butternut.
avatar
laglobule59
Niveau IV
Niveau IV

Masculin
Nombre de messages : 139
Age : 51
Localisation : Nord 59 avesnois
Date d'inscription : 18/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préparer ses graines

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum