Quelle horreur, je suis un newbie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelle horreur, je suis un newbie

Message  Invité le Jeu 14 Juil 2011 - 16:55

Bonjour. Excellent principe que d'imposer un passage par la case "présentation".
Je suis d'un naturel loquace, tant pis pour vous.

J'ai la trentaine bien tassée, je suis père de famille et j'habite en Belgique. Mon environnement est de type banlieue champêtre : j'habite à la campagne, où je suis propriétaire d'une fermette (je précise, parce que ça signifie : bâtiment + terrain exploitables) mais à 10 kilomètres d'une ville de taille moyenne (70.000 habitants) et à 25 kilomètres d'une ville de grande taille (225.000 habitants). Autour de chez moi : des champs. Il faut franchir un canal pour arriver dans mon quartier, lui-même entouré d'eau (un lac). En fait, j'habite sur une presqu'île. Tout ça pour dire qu'avec un minimum de matériel, je ne devrais pas crever de faim en cas de souci : chasse, pêche, cueillette et culture devraient être possibles.

Mais, honte à moi, je ne suis ni chasseur (pauvres bêtes!), ni pêcheur, ni cultivateur (j'y pense, parce que j'ai du terrain, pas pour le plaisir mais pour gagner en autonomie), et tout ce que j'arrive à cueillir, ce sont des prunes. Je suis totalement dépendant du "système", et c'est d'ailleurs lui qui me paie. Je suis malheureusement ce qu'on appelle un "homme moderne" : gros consommateur d'énergie, légumes du magasin, voiture qui boit plus que moi.

Néanmoins, j'envisage de me soigner. C'est pour ça que je suis ici.

Comment je suis arrivé chez vous? Bah déjà, je suis très étonné de pouvoir mettre un nom sur ce qui me passionne depuis quelques temps : le survivalisme. Et, en glanant des informations sur cet "art de vivre", je suis tombé sur ce forum.

Quel genre de survivaliste suis-je? A l'origine, le genre paranoïaque : j'étais concentré sur l'autodéfense. Que ma maison, ma famille et mes biens soient correctement protégés, privilégiant donc le côté "forteresse" : accès limités, cachettes aménagées et munitions en suffisance. Je tiens à préciser que je suis en règle avec la loi et les règlements en vigueur sur les armes dans mon pays.

Mais j'ai rapidement compris qu'il était stupide de se préparer à "tenir un siège" sans avoir derrière, de quoi survivre durant ce siège. Parce que si vous n'avez rien à boire ou à bouffer, vous ne tiendrez pas longtemps. De plus, le style "panic room" ne vous permet pas de (sur)vivre à long terme.

Etre prévoyant, c'est une seconde nature chez moi. Même si je suis capable de m'adapter, j'aime être paré à toute éventualité. Dans le cadre de mon hobby, j'ai été amené, à plusieurs reprises, à vivre quelques jours dans les bois, ou en tout cas à "l'écart de la civilisation". Donc, dormir sous tente, me laver avec l'eau que je bois et manger de la viande grillée à tous les repas au risque de choper l'e-coli le 3e jour, j'ai eu l'occasion de m'y frotter. Et, Ô surprise pour l'homme moderne que je suis, c'est assez enrichissant comme expérience.

Ce qui m'interpelle, ce qui déclenche le signal d'alarme en moi depuis quelques temps, c'est que j'ai l'impression que notre terre est sur le point de s'arrêter. En fait, je crois sincèrement que notre mode de vie a atteint son paroxysme et qu'il va falloir diminuer notre dépendance "au système" qui, sans aller jusqu'à dire qu'il va se casser la gueule, est clairement sur une pente descendante. Certains diraient "la démocratie a atteint ses limites", d'autres diront "il faut se rapprocher de la nature". Je dis simplement : va falloir apprendre à se démmerder.

Parce que là où nos cousins, les adeptes de la survie, vont se contenter du minimum pour assurer leurs besoins vitaux, en s'adaptant et en usant de techniques ancestrales, nous autres les survivalistes, allons veiller à nous maintenir dans un certain "confort", aussi relatif soit-il, en ayant pris la précaution de nous préparer, de prévoir. La survie, quand on est un vieux baroudeur, c'est bien, mais pas quand on est un jeune père de famille qui a deux enfants en bas âge.

Alors, j'ai passé le cap de la forteresse qui doit résister aux assauts des zombies, style "je suis une légende". L'invasion des morts-vivants, je crois que ce n'est pas pour demain. Je pense même que ça n'existe pas, des gens infectés par un virus et qui mangent d'autres gens. Et si ça devait exister, bah j'aimerai autant ne pas survivre. Désormais, la seule carabine que j'intègre dans mon "paquetage" * me servira à tirer les pigeons, pour manger.

Le 21 décembre 2012, je serai probablement occupé à manger une raclette, en profitant d'un bon feu de bois. Que le soleil décide de se lever à l'Ouest, que des planètes décident de s'aligner à la queue leu leu ou que les mayas en ont eu marre de prévoir un calendrier ad vitam eternam, cela ne m'affole pas. Des fins du monde, j'en ai déjà connues quelques unes. Vous pouvez me toucher : j'ai survécu au bug de l'an 2000.

Alors, on perd notre temps? Pas du tout! Parce que je vous le dis :
il n'est nul besoin qu'une comète vienne s'écraser, qu'un volcan se réveille ou qu'un tsunami nous ravage pour qu'on soit dans la merde.

Trois jours sans électricité, ce serait déjà le chaos.

Et ce n'est pas grand chose. C'est tout à fait envisageable, où qu'on habite. Une coupure d'eau qui s'éternise ; des routes impraticables (tempête) ; une pollution atmosphérique ; une inondation (pluies abondantes) ; une pénurie de carburant ; des grèves générales ; une panne des systèmes de paiement électronique ; et j'en passe!! Non, il ne faudrait pas grand chose pour qu'on ait un GROS problème. Ne fut-ce qu'un hiver un peu plus rigoureux plongerait déjà bien des gens dans d'énormes difficultés... Froid, enneigement, pannes électriques, canalisations gelées.

J'en suis sûr, vous en êtes tous convaincus.

J'estime être nulle part dans mon matériel, ni dans le survivalisme, même si j'ai un tas d'idées. Mes séjours au fond des bois m'ont évidemment amené à acquérir un minimum, mais n'importe quel campeur a ça. De quoi allumer un feu, dormir à sec et s'éclairer sans pile. Vraiment pas de quoi frimer. Et rien pour me rassurer.

J'ai un avantage : une fermette qui date du début du siècle passé (1901). C'est donc déjà une bâtisse qui permet une certaine autonomie, si on s'y attèle : culture et élevage. A très court terme, j'envisage les poules : j'ai beaucoup appris de votre sujet sur le petit élevage. Je dispose d'une prairie d'une vingtaines d'ares (avec un cheval, parait que ça peut être utile pour se déplacer mais je préfère le vélo), il y a de la place pour y ajouter chèvres (le lait?), oies ou autres? Tiens, j'y pense, j'ai un étang (10m/7): y élever des carpes pourrait être intéressant... Quelques arbres fruitiers, également. Un jour, avant ma pension j'espère, je commencerai le potager. Des céréales dans le fond de ma prairie? Je dispose aussi d'un bon stock de bois. Une dizaine de stères. Une cave, des greniers.

Tiens, une question qui m'a longtemps torturé : où prévoir mon "centre de crise"* ? Dans la cave, c'est bien, mais en cas d'inondation, mes allumettes risquent d'être un peu humides. Dans le grenier, on a les pieds au sec, mais si le soleil tape dur, je vais crever de chaud et c'est pas bon pour mon stock d'eau. Enfin, dans la grange, derrière les ballots de paille : idéal pour se cacher, mais pour se chauffer ça va poser problème. Bref, après une lecture en diagonale, j'ai compris qu'il valait mieux que mon "matos de survie" * soit mobile, transportable. Mais tout ne l'est pas... Notamment les stocks de nourriture.

Personnellement, je privilégie le riz, les céréales et les conserves : thon et corned beef. Je lirai attentivement, sous peu, vos sujets à ce propos. J'ai adoré celui sur le pain, j'ai beaucoup appris. Tiens, une question : cela vaut-il la peine de "chasser" les oiseaux? Y'a de quoi manger là-dessus ou c'est beaucoup de temps/énergie pour pas grand chose? Je dispose d'une petite carabine (9mm flobert) et je me dis qu'elle peut servir à chasser le petit gibier - quoique je n'ai aucune idée de comment on déplume, éviscère et grille un pigeon.

En matière d'énergie, à part le feu de bois, j'aurai bien du mal à gérer. Je n'ai aucune connaissance en matière électrique, mécanique, atomique. Pour l'eau, bah j'ai un tonneau en sortie de gouttière.

Bref, merci de m'accueillir, j'ai beaucoup à apprendre.




*désolé, en bon novice, je n'ai pas encore assimilé les bons termes.



















Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle horreur, je suis un newbie

Message  ventilo le Jeu 14 Juil 2011 - 18:57

Super présentation! good
Bonjour et bienvenue parmi nous.
Au plaisir de partager avec toi, à bientot sur le forum...
avatar
ventilo
Niveau IX
Niveau IX

Masculin
Nombre de messages : 1236
Age : 42
Localisation : sud ouest france
Date d'inscription : 02/01/2009

http://nature-attitude.centerblog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle horreur, je suis un newbie

Message  girty le Jeu 14 Juil 2011 - 20:27

belle presentation!
c'est agréable..... nice
au plaisir de partager avec toi!
Amicalement,
@lain cheers
avatar
girty
Niveau VI
Niveau VI

Nombre de messages : 344
Age : 48
Date d'inscription : 13/12/2010

http://lacasedetom.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle horreur, je suis un newbie

Message  Invité le Ven 15 Juil 2011 - 8:58

Merci, merci.
J'ai hâte de pouvoir intervenir dans certains sujets!
Et de poser plein de questions!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle horreur, je suis un newbie

Message  Invité le Sam 16 Juil 2011 - 9:32

Il y a un aliment que je ne retrouve pas dans vos stocks et que je plébiscite pourtant : le miel. La durée de conservation est correcte -d'autant qu'on peut le consommer toute l'année et ainsi faire tourner son stock- et c'est une bonne source d'énergie. Comme d'autres aliments, me direz-vous, mais le miel a l'avantage d'avoir des vertus thérapeutiques. Soin des plaies et brûlures, par exemple. A moins de 5euros les 500 grammes, ça fait toujours 1500 calories (+/-) dans un petit pot de rien du tout... Qui peut servir à d'autres applications, antibiotiques notamment.

PS: trouvé dans la section "soins, médecine". Je me disais aussi!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle horreur, je suis un newbie

Message  Kryptos le Sam 16 Juil 2011 - 11:52

Salut, bienvenue sur le forum au plaisir de te lire Wink
avatar
Kryptos
Niveau VI
Niveau VI

Masculin
Nombre de messages : 366
Age : 24
Date d'inscription : 21/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle horreur, je suis un newbie

Message  Invité le Sam 16 Juil 2011 - 14:41

Question* : peut-on conserver l'eau du robinet?
Je ne suis pas pour le principe de baser toute sa réserve d'eau potable sur l'eau du robinet, mais quelques jerrycans...
Cela présente un coût moindre que l'eau minérale. Entre un stock de 100L d'eau minérale et un stock de 50L d'eau minérale + 250L d'eau du robinet, il me semble que le calcul est vite fait, non? L'important, selon moi, étant d'avoir un maximum pour un prix identique.


*parce que je n'ai pas encore accès au forum.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle horreur, je suis un newbie

Message  SavageBeast le Sam 16 Juil 2011 - 15:55

Slamjack a écrit:Question* : *parce que je n'ai pas encore accès au forum.

Effectivement. Et la présentation n'est pas faite pour poser des questions, mais bien pour se présenter, en attendant la validation.

_________________
"ADAPT OR DIE !" - Savage Beast
Welcome to the jungle ! It gets worse here everyday
Maintenant vous avez 2 choix : soit vous abandonnez, soit vous vous battez ! (Hadès in Lost Girl)
"I'm a monster when I have to be..." (Frank Roarke - Training Day)
avatar
SavageBeast
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2419
Age : 52
Localisation : Roumanie - Moldavie - Transnistrie - Ukraine - Suisse - Espagne
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle horreur, je suis un newbie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum