Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  Rôdeur le Jeu 31 Mar 2011 - 19:24

+1

De part mon mode de vie urbain, j'ai toujours considéré la ville comme un théatre possible - et probable - de situation de survie, et mon premier reflexes n'est absolument pas de fuir dans les bois au moindre coup de pétard. Ça serait plutôt mon dernier recours army2 cheers
avatar
Rôdeur
Niveau VII
Niveau VII

Masculin
Nombre de messages : 607
Age : 54
Localisation : Espagne (La Corogne)
Date d'inscription : 09/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  tonton78 le Jeu 31 Mar 2011 - 20:22

+ 1 egalement.
Pour moi, la fuite avec la masse vaut immobilisation au bout de quelques km.
Pour se maintenir dans sa maison, il faut quand meme de l'equipement "post-apo".
Par exemple , dans les drames type seveso, il faudrait de quoi remplacer les carreaux cassés pour etancheifier sa maison. De la bache plastique transparente, pouvant servir de nappe , de support de bricolage (en temps de paix...) et d'equipement pour des serres dans certains scenarios type III permet de refaire son etancheité, meme imparfaitement.
Sinon, si cela dure et que la situation devient tendu au niveau de l'approvisionement, il ne faut pas se faire des idées : ceux qui ont se feront pillés par ceux qui n'ont pas.
Seul, sans armes , il est difficile de resister aux gangs, aux voyoux de la cité d'a coté, jour et nuit, en vivant en centre ville.
L'exemple type est le scenario à la Los Angeles.

Maintenant si on doit vraiment partir , dans un scenario à la japonaise ou les autorités mentent (cela n'arrive jamais c'est sur !)...
Il faut savoir que si plus de 1% des gens utilisent leur voiture en meme temps, les embouteillages commencent.
J'etais halluciné quand j'ai decouvert ce chiffre...
C'est sur les grands axes que commencent les problèmes et sur les carrefours de dessertes.
Donc en cas d'exode c'est vite le bite a cul sur les grands axes.

En CLB , on pratique la recherche des pénétrantes alternatives.
Ce sont les axes paralleles aux axes majeurs , souvent non renseignés sur les cartes routieres.
Souvent ce sont les chemins viscinaux, les routes forestieres, les chemins reservés aux engins agricoles, les voies férrées abandonnées (ou pas).
On ne peut les reperer qu'a pied , en se promenant autour de chez soi.
Il faut se donner les moyens de les emprunter car , par exemple, certains chemins sont protegés par des fossés ou des barrieres forestières.
Coupe-boulons, Pince-monseigneur/Barre de decofrage , Grille/poutre de franchissement, hache , scie...


avatar
tonton78
Niveau VI
Niveau VI

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  BurtGummer le Ven 1 Avr 2011 - 13:54

Je suis quelque peu sceptique par rapport au fait de rester en ville.
Personnellement j'habite en région parisienne, dans un coin très chaud où déjà en temps normal les agressions sont légions, moi ca m'est arrivé par trois fois.
Les cambriolage et agressions au domicile sont également courant.

En cas de grosse catastrophe, je donne une semaine à mon coin avant que les gang commencent à défoncer les portes des particuliers à jouer de l'automatique pour récupérer les vivres du peu de gens préparés.

Je me trompe sûrement, après tout je suis venu sur le forum pour apprendre, mais la ville n'est elle pas le pire coupe gorge au finale?
On se retrouve dans un endroit avec beaucoup de gens NON PREPARES sur une surface faible et j'ai la conviction qu'il ne faudra pas une semaine en cas de problème majeur pour que les pillages et les attaques commencent. Qui plus est, dure dure en ville de trouver quoi que ce soit de frais ou même à la limite quoi que ce soit, car les magasins seront soit pris d’assauts soit pillés.

Vous me direz " oui mais tout survivaliste qui se respecte a des réserves". Oui, mais dans vingt metre carrés je les stock où? j'en ai, mais j'ai de quoi tenir trois semaines 1 mois avec des carences au grands max.

Dans ces conditions, ne vaut il mieux pas mettre les voiles vers un endroit calme avec des stock de bouf prévu et une possibilité de culture?

Ps: en cas de besoin je mise sur mes cartes ign et ma moto pour mettre les voiles, les routes seront forcément bouchées. Les moutons de panurge sont toujours légion, et un crétin pensera toujours que l'autoroute lui permettras d'aller plus vite que de la départementale et de la piste même si il y a des dizaine de kilomètres de bouchons.
avatar
BurtGummer
Niveau IV
Niveau IV

Nombre de messages : 127
Date d'inscription : 08/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  tonton78 le Ven 1 Avr 2011 - 14:05

C'est parceque j'habite en region parisienne aussi, que j'ai vu ce qu'il se passait dans le 9-3 a Mantes la Jolie ou ailleurs que j'avais lancé ce sujet : http://www.survivalisme-attitude.com/t493-tribalisme-regroupements.
La crise "aidant" le risque de revivre les evenements de 2005 est quand meme important.
De plus toutes les catastrophes impliquent une certaine insecurité à l'issue.
Cela s'est vu a Haiti, en Indonesie, dans les camps de regroupement en yougoslavie ou au Ruanda.
La discipline des japonais ou des allemands sont juste les exceptions qui confirment la règle.
Je pense que tous les scenarii n'impliquent pas la fuite, surtout si on veut garder son boulot...
Par contre defendre un appartement , une maison 24h00/24 ce n'est pas possible et dans les zones urbaines , les voisins ne sont pas forcement des alliés potentiels surs.
avatar
tonton78
Niveau VI
Niveau VI

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  BurtGummer le Ven 1 Avr 2011 - 14:29

tonton78 a écrit:C'est parceque j'habite en region parisienne aussi, que j'ai vu ce qu'il se passait dans le 9-3 a Mantes la Jolie ou ailleurs que j'avais lancé ce sujet : http://www.survivalisme-attitude.com/t493-tribalisme-regroupements.
La crise "aidant" le risque de revivre les evenements de 2005 est quand meme important.
De plus toutes les catastrophes impliquent une certaine insecurité à l'issue.
Cela s'est vu a Haiti, en Indonesie, dans les camps de regroupement en yougoslavie ou au Ruanda.
La discipline des japonais ou des allemands sont juste les exceptions qui confirment la règle.
Je pense que tous les scenarii n'impliquent pas la fuite, surtout si on veut garder son boulot...
Par contre defendre un appartement , une maison 24h00/24 ce n'est pas possible et dans les zones urbaines , les voisins ne sont pas forcement des alliés potentiels surs.

Merci je me rue sur le sujet^^

Sinon je partage tout à fait ton avis sur les fritz et les japonnais, c'est pour ça que je n'en ai pas parlé. Eux peuvent se montrer d'une discipline stupéfiante qu'on ne verras au grands jamais en France. Quand aux voisins je les considérerais plutôt comme des traîtres en puissance et les premier à mettre la mains sur mes stock si je devais m’absenter en leurs demandant de monter la garde. je les considère comme des zombis perdus d'avance.
avatar
BurtGummer
Niveau IV
Niveau IV

Nombre de messages : 127
Date d'inscription : 08/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  SavageBeast le Ven 1 Avr 2011 - 16:50

Salut à tous ! Mon idée de partir suite à une fuite toxique est comme d'habitude liée à mon lieu d'habitation. Ensuite de ça, il évident que ce sont les exodes qui éliminent le plus de monde.

Viennent ensuite les consignes qui consistent à boucler une ville et créer une zone d'exclusion, dans le cas d'une épidémie, par exemple. Cela n'est pas de la théorie, mais du vécu en Roumanie, où des zones proches de l'endroit où je vis ont été ainsi bouclées. Je rappelle à tout hasard qu'il a été aussi mentionné la possibilité de rendre une vaccination obligatoire dans certains cas... Les observations, commentaires, constatations, ne concernent que ce que j'ai pu identifier, ou vivre.

Prenons le cas d'un Bhopal, un Tchernobyl, ou un Fukushima, pas sûr que le Bug-In soit la bonne solution. Le but des autorités est de toujours garder le contrôle sur la population, pour diverses raisons, acheminement de l'aide, etc...

L'équation reste assez simple :
Y-a-t'il plus de risques à rester dans l'endroit connu où je me trouve, ou à quitter au plus vite la zone ?


_________________
"ADAPT OR DIE !" - Savage Beast
Welcome to the jungle ! It gets worse here everyday
Maintenant vous avez 2 choix : soit vous abandonnez, soit vous vous battez ! (Hadès in Lost Girl)
"I'm a monster when I have to be..." (Frank Roarke - Training Day)
avatar
SavageBeast
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2374
Age : 52
Localisation : Roumanie - Moldavie - Transnistrie - Ukraine - Suisse - Espagne
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  Rôdeur le Ven 1 Avr 2011 - 17:03

La ville est sans doute l'endroit le plus dangereux qui soit, mais c'est aussi celui ou il y a le plus de "ressources".

Je crois qu'on parles pas de décider bug in/bug out, mais de survie urbaine par opposition à la survie en forêt. Moi par exemple si je décide le bug out, mon évacuation se fera sur une petite maison dans un petit bled à 50km. Rien à voir avec la survie en forêt: Ça reste de la survie urbaine...

Maintenant comme j'ai dis, je n'ecarte pas définitivement l'option "survie dans la nature", seulement je la place comme ultime option Cool ...
avatar
Rôdeur
Niveau VII
Niveau VII

Masculin
Nombre de messages : 607
Age : 54
Localisation : Espagne (La Corogne)
Date d'inscription : 09/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  tonton78 le Ven 1 Avr 2011 - 20:34

La survie c'est le court, le moyen et le long terme.

Si la fuite est l'unique option ou scenario de survie envisagé on risque son job, sa maison et fuyant au moindre signal, meme non justifié.
On sacrifie donc le long terme contre du court terme.

Mais l'exemple japonais nous montre que dans CE cas, c'etait la meilleure solution puisque de toute façon il ne restait plus rien sur place...pas plus que de moyens de fuir, d'ailleurs.
Le probleme est quand meme celui d'un lancé de dé entre deux options (rester / fuir) sachant que certains seront plus perdant que d'autres et qu'on ne connaitra la meilleure qu'a l'issue.

Dans la plupard des sceanrio humides (tsunami/rupture de barrage) personne n'a le temps de fuir
Mais dans les inondations suite aux pluies , si la montée est previsible , le facteur declancheur de la hauteur d'eau atteinte sera le meme pour tout le monde (crues centenaires de la seine).

Mon idée est plutot de faire construire sur une hauteur, pour la prochaine maison, mais en attendant, je ne serais pas plus malin que mes voisins et je subirais comme tout le monde.
Partir trop tot c'est risquer son job, le ridicule...
partir trop tard c'est etre dans la foule et les embouteillages...




avatar
tonton78
Niveau VI
Niveau VI

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  tonton78 le Sam 2 Avr 2011 - 17:50

pictoris a écrit:Je reconnais avoir la chance d'être sur hauteur dans un zone non inondable mais dans le cas d'un désordre public, il n'y aura aucun curage des égouts et en cas de fortes pluie, il est inévitable d'avoir des infiltrations par le sol. Et je n'ai d'autres solutions que d'installer mes deux pièces semi enterrées. Donc oui, j'ai un matériel de survie pour l'évacuation de l'immeuble mais pas de mon terrain.

Je n'ai pas tres bien compris.
Ton immeuble et ton terrain sont deux objets eloignés ?
avatar
tonton78
Niveau VI
Niveau VI

Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  Techfree le Mar 8 Mai 2012 - 13:17

Salut à tous,

J'habite un petit immeuble de 3 étages pour une façade de 15 m, mon appartement est au 1 étage.
Comme y a un dépôt en dessous de chez moi, mon étage se situe à +/- 4.5m, construction en béton et l'entrée est défendable car couloir puis escalier.
Je me suis aussi poser la question de savoir si on doit partir ou rester et cela dépendra pour moi de la situation !

Pour une inondation, je crois pas que l'eau puisse monté dans ma zone à 4,5m sauf cataclysme ( j'habite Bruxelles) donc en théorie je resterais mais petit problème si je dois faire un stock c'est dans ma cave qui se trouve au -1 donc en dessous donc inondable dans ce cas là.
Solution Stocker en haut dans ma terrasse, mais j'ai pas envie que les gens qui viennent chez moi voient mes stocks pour me demander ce que je suis occuper à faire.

Pour des émeutes, on peut attendre que la police face son travail mais si on a pas de garage (ce qui est mon cas) notre voiture fera office de bûcher et donc plus de moyen de transport pour évacuer! hum bien embêtant tout ça . scratch

En gros en cas de catastrophe, si je dois évacuer alors j'évacue , mon assurance devrait suffire pour mes biens.
En cas de troubles le mieux je crois est de ne pas se trouver à l'endroit où les troubles ont lieux et donc de se retirer en dehors des villes.
Je dirais un endroit qui soit retirer à la campagne mais où il y a un grand hôpital pas loin ça peut servir !

Voilà mon approche , qui pourra évidement évoluer au fur et à mesure que je lis vos idées et propositions.

Bien à vous.

Techfree
Niveau II
Niveau II

Masculin
Nombre de messages : 7
Age : 39
Localisation : Bruxelles / Belgique
Date d'inscription : 07/05/2012

http://survivalismebelgique.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  kiess84 le Jeu 28 Juin 2012 - 15:47

bonjour, hummmm ! voyons la problématique et reprenons la question, en cas de problème doit on fuir la ville ou y rester ?

nous parlons de survit, nous prévoyons bien de nous en sortir le mieux possible en cas de situation extrême ! nous ne parlons pas des tracas annuel de nos mégalopole !
nous somme d'accord pour dire que l'on aura prévu à l'avance un ou plusieurs lieu de regroupement en fonction des problèmes rencontrer ? on parle pas de survie quand on subit une inondation mineur dans notre pay ?!!!
donc le problème c'est de bien poser les bases sur le terme survie et tracas ! moi si je parle de survie c'est un événement majeur qui va me faire passer plusieurs jours sans abris, sans eau, sans électricité avec dans une première phase la priorité de protéger les miens leur apporter protection eau et nourriture puis cela étant fait on s'organise pour les autres .
je sais c'est radical , mais la on parle bien de survie !
nb: je mettrai les miens à l’écart de toute autre action et je choisirai un lieu facilement défendable et sans autre risque !

kiess84
Niveau II
Niveau II

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 46
Localisation : les angles (gard 30)
Date d'inscription : 24/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  Nightwolf le Sam 30 Juin 2012 - 20:33

Je pense pas comme vous, s'il venait à y avoir une crise majeure (effondrement économique, coupure d'électricité prolongée), rester en ville est suicidaire. Vous aurez beau avoir des ressources pour un mois, vous tiendrez peut être mais vous oubliez le fait que les violences seront fortement accentuées, la ville ne sera probablement plus approvisionnée et qu'après la fin de votre stock, il sera très difficile de trouver quoi que ce soit et même de quitter la ville sans vous faire dépouiller.

Pour info durant la seconde guerre mondiale les nazis utilisait cette technique pour se débarrasser de la population de certain villages. Ils bloquaient simplement les frontières en attendant de les laisser mourir de faim.

Pour moi la meilleure solution est d'aller dans un parc naturel, là bas les animaux protégés feront office de nourriture et nous seront loin des violences de la ville.

Le plus difficile est d'évaluer quand il faut partir. Mais je pense qu'il ne faut pas attendre que la situation dégénère avant de prendre une décision. De toute façon nous ne sommes pas idiots non plus, j'irai pas abandonner ma maison s'il n'y a pas de problème majeur !
avatar
Nightwolf
Niveau II
Niveau II

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 26/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  Canis Lupus le Dim 1 Juil 2012 - 10:41

Le problème en ville c'est le feu. Un feu qui se propage de bâtiments en bâtiments peut devenir un GROS problème.
Nightwolf a écrit:Pour moi la meilleure solution est d'aller dans un parc naturel, là bas les animaux protégés feront office de nourriture et nous seront loin des violences de la ville.
Les animaux, au bout d'un mois il n'y en aura plus car tu ne seras pas le seul à venir t'y approvisionner.
avatar
Canis Lupus
Niveau V
Niveau V

Nombre de messages : 259
Date d'inscription : 06/04/2009

http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  Nightwolf le Dim 1 Juil 2012 - 18:27

Dans ce cas as-tu une idée d'alternative ?

Dans un parc naturel tu peux aussi manger ce qui est végétal. Si le problème perdure, tu pourra en plus faire des récoltes plus facilement qu'en ville.
avatar
Nightwolf
Niveau II
Niveau II

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 26/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  Canis Lupus le Lun 2 Juil 2012 - 12:01

Nightwolf a écrit:Dans ce cas as-tu une idée d'alternative ?

Dans un parc naturel tu peux aussi manger ce qui est végétal. Si le problème perdure, tu pourra en plus faire des récoltes plus facilement qu'en ville.
Oui, l'alternative la plus sensée : se diriger vers un point de chute pré-équipé. Tatie Claudine ou Papy Jean, Cousin Hubert, que sais-je... Avoir une BOL c'est élémentaire. Ma BOL principale est dans le Cantal, avec au moins 2 mois de nourriture et moult équipement pour vivre en autonomie.

S'alimenter de plantes dans un parc naturel, hum, challenge intéressant mais... très peu pour moi !! À part les racines de massettes au goût "réputé", je ne vois pas trop ce qui va te faire marcher.
avatar
Canis Lupus
Niveau V
Niveau V

Nombre de messages : 259
Date d'inscription : 06/04/2009

http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  Ian Valtin le Mer 25 Mar 2015 - 12:11

En écoutant la vidéo de l'ami Silver sur la "façon de sensibiliser" ses proches, problème délicat, je voulai souligner quelques choses qui me paraît important et qui a plus ou moins été survoler dans ce fil:
Il s'agit de quitter son domicile voir sa région pour la bonne raison, en plus de le faire au bon moment. (sachant que les raisons peuvent se cumuler)
C'est pourquoi je ne dirai pas à des personnes que je pense pouvoir sensibiliser aux questions qui nous touchent, de quitter son logement systématiquement en cas de conflit armés ou d'émeutes. Car dans certains cas c'est purement et simplement se mettre en danger !

Je pense très surement à contre courant de ce que je lis ici mais je défend l'idée que dans pas mal de cas les villes seront des endroits sùr.

Pour la simple raison que les riches y habitent et que la concentration de force de l'ordre y est plus importante (du moins pour le cas de Paris j'en suis certain). 1 policiers/250 habitants contre 1/350 habts en banlieue. D'ailleurs, même si les racailles ne sont pas nombreuses en campagne c'est aussi des zones ou la population est armé (environ 30% des français sont armés dont 70% le sont hors agglomération. [j'ai recoupé plusieurs sources du net]) Et un père de famille qui habite un petit bourg n'a pas obligatoirement un garde manger plus fournie qu'un citadin (le cas de plusieurs membres de ma famille par rapport à moi et de plusieurs autres de mes proches) et défendra avec autant de férocité ses bien que le dealer de quartier, quand on a faim, on a faim; quand on a peur, on a peur, sans compter qu'on n'est sur son terrain et qu'il a l'avantage de le connaître, d'y avoir un réseau...
Dans le cas des émeutes de banlieue (et j'habitait à l'époque tout proche de Neuilly sur Marne donc j'ai "vécu" cette période intensément) il aurait été une erreur de se dire "sa va être la cata il faut quitter la région !" Rappelez vous à quel point les émeutes se sont répandu sur le territoire. (Je ne parle pas du fait que sa ai pu être manipulé, favorisé même, mais du simple fait; les émeutes ont touchées une large portion du territoire sauf les grandes ville.)
Il s'agit de savoir estimer le danger et d'arriver à anticiper son évolution comme par exemple les autres dangers que peut apporter la perturbation initial.
Il faut comprendre que de la même façon que le gouvernement à la capacité (avec des réserves cependant, je parlerai plus d'audace que de capacité) d'installer des barrages militaire et de mettre la métropole (ou n'importe quel ville française) en quarantaine par exemple pour confiner une épidémie grave (notre dame des landes[c'est un autre débat donc MP]), il a la capacité de faire de même pour se protéger de "l'extérieur". 
Autre chose encore, les magasins (de vivres) des villes se verront vider en l'espace de 6h de leur contenu (donc ces vivres ne disparaissent pas, ils vont nourrir autant de familles qui n'auront donc pas de raison de "virer zombie", ok, mais ce sont aussi les villes qui seront ravitaillé en premier. Donc là encore, ne pas tomber dans l’extrême en cas de rupture d'approvisionnement et bien doser la nature de la rupture avant de se compliquer la situation.
Partir alors que l'enceinte de sa ville est paisible en pensant que dans 2 semaines sa virera Stalingrad alors que 10 jours après l'approvisionnement redémarre mais qu'en campagne les premières pénuries peuvent apparaître, c'est ballot...
C'est encore en zone urbaine qu'on trouve le plus de docteur, certaines régions sont des déserts médicaux, et les routes sont plus praticable, la possibilité d'être secouru est donc supérieur lorsqu'on reste dans ces zones, donc ne pas faire n'importe quoi.

Pour moi trois paramètres ressortent de ce fil:
_Il y a d'une part le fait de s'y prendre à temps en cas d'évacuation car une fois trop tard on peut se retrouver dans les bouchons et son lot de tension. _D'autre part, comme je voulais le souligner, partir pour la bonne raison.
_Avoir son point de chute durable.
avatar
Ian Valtin
Niveau VII
Niveau VII

Masculin
Nombre de messages : 517
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survir en ville - Danger de quitter son habitation

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum