Décès d'un proche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Décès d'un proche.

Message  SavageBeast le Lun 17 Nov 2014 - 0:35

Salut à tous,

Je pense qu'il est important de parler de la mort d'un proche, car cela va nous affecter et suivant la situation, nous mettre aussi en danger. Le thème n'est pas abordé, car il est difficile et douloureux, mais il faut "accepter" qu'en cas de catastrophe, tout notre monde ne s'en sorte pas.

Mon papa est décédé il y a 1 mois, et j'avais eu de ses nouvelles 1h auparavant. J'ai appris la nouvelle alors que je prenais un café au McDo et cela a créé un état de choc :

1) digestion bloquée net.
2) sueurs froides.
3) pensées irrationnelles.

Puis, passage en mode "zombi". Aller chez mon garagiste, lui demander de changer les pneus de la voiture, préparer un petit sac de voyage, et départ pour la Suisse. Environ 9h de route, en pleurs, bien sûr. Arriver chez mes parents, et commencer à organiser les choses, passer immédiatement à la banque pour retirer l'argent avant le blocage des comptes.

Réaction consistant à jeter avec ma mère ses habits, ses affaires, préparer tous les documents officiels demandés, aller remplir les documents pour l'enterrement, et être totalement décalé de la réalité et de la situation. Un robot.

Etre entouré est fort important, car nous ne sommes pas en état de prendre toutes les décisions, et les amis proches pourront vous éviter des erreurs.

Je donnerai plus d'infos dans un prochain post.
A+, SB.

_________________
"ADAPT OR DIE !" - Savage Beast
Welcome to the jungle ! It gets worse here everyday
Maintenant vous avez 2 choix : soit vous abandonnez, soit vous vous battez ! (Hadès in Lost Girl)
"I'm a monster when I have to be..." (Frank Roarke - Training Day)
avatar
SavageBeast
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2470
Age : 52
Localisation : Roumanie - Moldavie - Transnistrie - Ukraine - Suisse - Espagne
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  Niko le Lun 17 Nov 2014 - 7:01

Toutes mes condoléances Wink
avatar
Niko
Niveau IV
Niveau IV

Masculin
Nombre de messages : 136
Age : 27
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Décès d'un proche.

Message  laglobule59 le Lun 17 Nov 2014 - 9:12

Sincères condoléances SB.

Mon papa est décédé il y a 5 ans et durant la grande partie de sa vie, c'était un homme en colère et assez brutal. Il a été pour moi une des plus grande source de rejet et de crainte. Durant les toutes dernières années de sa vie j'ai eu la chance de discuter avec lui d'homme à homme et de père à père. Nous avons remontés ensemble son passé jusqu’à la source de cette colère. Il a compris la source de cette colère et vu qu'elle n'était pas justifiée mais était la suite d' incompréhensions. Il a pleuré devant moi en reconnaissant qu'il avait traîné cette colère comme une malédiction toute sa vie. Il est mort quelques mois plus tard sans le moindre rictus sur son visage. En paix.  Depuis lors quand je pense à lui, je le vois comme l'homme qui malgré l'age et la maladie a dépassé son ego en se remettant ultimement en question. Et dieu sait qu'il n'était pas facile et qu'il nous en a fait voir. Mes pensés envers lui ne sont que tendres et je ne garde plus d'images brutales de lui. Il s'est largement racheté et j'ai fais la paix avec lui avant qu'il parte. Il n'est pas vraiment mort biologiquement car je porte ses gènes. A chaque fois que j'utilise un de ses outils de jardinage j'ai une petite pensée tendre pour lui. Dans ma famille il y a un petit "carré" de personnes qui font le nécessaire au niveau administratif ou matériel lors d'un décès. Chaque fait sa part sans discussions ni problèmes.

Quelques années auparavant j'ai perdu un frère dont le corps fut retrouvé en état de décomposition avancée. Sa mort fut particulièrement violente, trouble et pas naturelle du tout. Par contre avec lui dont j'étais en conflit, je n'ai pas su discuter, comprendre ou pardonner. Quand je pense à lui, j'ai toujours de la colère issue de la frustration de son décès imprévisible. La gestion de la situation qu'il nous a laissée n'était pas facile et j'ai ressentis alors les mêmes symptômes que SB. Dans mon cas surtout des débuts de malaises et baisses de tensions et j'agissais comme robot aussi. J'ai ramassé le gras de son corps en décomposition et des parties de son corps avec une truelle car j'étais le seul de ma famille a en avoir la force. Jamais je n'avais pensé qu'un jour j'aurais à faire ça envers mon propre frère. Ma propre chaire. Depuis ma vision de la vie et de la mort ainsi que son acceptation a bien changée. Le "carré" familial a parfaitement fonctionné là encore au niveau matériel.

Quelques années avant tout ça, j'ai été dans une situation psychologique bien plus grave encore car j'ai été obligé de faire le deuil d'une personne de son vivant. La personne la plus chère pour moi. Ce qui certainement m'a aidé pour les événements qui ont suivis. Depuis j'ai développé une certaine sensibilité étanche à toute formes de sensibleries.

J'espère ne choquer personne car ce n'est pas mon but. Cordialement.
avatar
laglobule59
Niveau IV
Niveau IV

Masculin
Nombre de messages : 140
Age : 51
Localisation : Nord 59 avesnois
Date d'inscription : 18/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  SavageBeast le Lun 17 Nov 2014 - 9:47

Merci pour vos condoléances. De fait, la colère n'aide pas, et c'est vrai que le dialogue était inexistant, puisque chaque fois que je faisais une remarque ou ma mère, il y avait rejet agressif de sa part. "Je fais ce que je veux, fouttez-moi la paix !" ...

Alors que l'on passe des semaines à s'inquiéter, à appeler l'hôpital quotidiennement, qu'il va en convalescence ET refûse d'avoir un téléphone pour pouvoir discûter directement ... Par contre, scandales pour alcool et clopes, ça oui .. Même le personnel soignant nous avait téléphoné pour ce problème...

Pour ma part, pas de regrets, j'ai fait ce que je sentais devoir faire, mais la disparition d'un prôche nous affecte, qu'on le veuille ou non. Le plus dur pour moi s'est passé il y a 5 ans, losque j'ai dû aider quelqu'un à partir, parce qu'il n'y avait que deux mauvais choix... Je comprends donc ta vision des choses et combien cela nous détruit, que l'on devient presque insensible. 

A+. SB


Dernière édition par SavageBeast le Lun 17 Nov 2014 - 12:01, édité 1 fois

_________________
"ADAPT OR DIE !" - Savage Beast
Welcome to the jungle ! It gets worse here everyday
Maintenant vous avez 2 choix : soit vous abandonnez, soit vous vous battez ! (Hadès in Lost Girl)
"I'm a monster when I have to be..." (Frank Roarke - Training Day)
avatar
SavageBeast
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2470
Age : 52
Localisation : Roumanie - Moldavie - Transnistrie - Ukraine - Suisse - Espagne
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Décès d'un proche.

Message  laglobule59 le Lun 17 Nov 2014 - 10:43

Bonjour SB, tu remarquera que j'ai cité les événements dans le post d'une manière chronologique en ce qui me concerne. En fait, j'ai eu énormément de chance (Si je voulais bien la voir.) La mort de mon frangin et la frustration engendrée sur moi n'a t'elle pas eu pour effet ce dialogue qui a suivis avec mon papa? J'ai énormément appris sur moi et mes sentiments lors de la mort de mes proches. Il est certain que je voulais faire la paix et comprendre avant le départ de papa pour éviter la souffrance que j'ai eu auparavant envers mon frère. Bien sur personne n'est conscient dans ma famille de mon rapprochement envers papa. Car c'est une intimité entre lui et moi. Et un rapport envers ma propre conscience. Dans ma situation, l'expérience et la douleur m'ont été constructive et utile à d'autres personnes.: moi et papa. Et je pense qu'il est sage après le décès d'une personne proche d'analyser le bien ou le bon que nous devons en tirer.(Après quelques temps de reculs.) En tirant un enseignement positif, nous nous renforçons et sommes plus apte à aider d'autres qui passent ce mauvais moment. Mais j'insiste encore sur le fait que j'ai eu beaucoup de chance à mon avis. Depuis il m'est arrivé d'aider plusieurs personnes à passer ce cap avec une certaine efficacité. Ce qui me prouve encore que j'ai retiré une expérience utile pour d'autres et donc qui me fait penser que je suis dans le bon. La mort ma fait grandir et progresser car j'en ai tirer une expérience de vie.
Bien cordialement.
avatar
laglobule59
Niveau IV
Niveau IV

Masculin
Nombre de messages : 140
Age : 51
Localisation : Nord 59 avesnois
Date d'inscription : 18/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  Vault le Lun 17 Nov 2014 - 10:57

Désolé pour cette nouvelle SB.

Mes condoléances.

_________________
The greatest enemy will hide in the last place you would ever look
Julius Caesar. 75 BC
avatar
Vault
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 1030
Age : 34
Localisation : RHA
Date d'inscription : 11/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  venerable le Jeu 4 Déc 2014 - 20:36

Pas grand-chose à dire dans ces moments là. Difficile de s’exprimer avec de simples mots sans être maladroit. Juste peut être : dites vous que vous aves eu la chance de les avoir eu au prés de vous  assez longtemps pour les connaitre un peu.
Je préfère donc rester très rationnel. Il y a après cette situation, des phases à passer dans un  ordre bien établi : Le déni de la réalité, la colère, la négociation, la réflexion, l’acceptation.

La plus difficile étant celle de l’acceptation. Cela à pris de nombreuse années dans mon cas. J’avais 16 ans lors du décès de mon père. Il est partit après avoir souffert trois longues années. C’est l’âge ou l’on a pourtant besoin de repères et de stabilités. J’ai fait le plein de haine pour plusieurs vies. Pourtant ça ne m’a pas détruit, mais au contraire ça m’a rendu plus apte à affronter ce monde.
Selon son caractère, on se relève ou l’on s’enterre définitivement. Peut être est ce dans les gènes, peut être est ce ça l’instinct de survie tout simplement. Et en lisant vos messages, nous sommes nombreux dans cette situation.
Avant cet épisode de ma vie, j’étais hypersensible, la vue du sang me rendait malades. Je me suis servi de cette haine, de cette colère, pour éradiquer définitivement ce défaut. « Si je pouvais vivre après à la mort de la seule personne qui m’était proche, je le pourrai facilement avec celle d’un étranger ». Un an après je devenais pompier volontaire et je m’éclatais lors des secours routiers, puis à 18, je me suis dirigé vers des unités plus sérieuses, pour vivre des situations plus intense, plus crade (désolé si je choque), pendant des années. Au final, c’est la mort qui a était ma thérapie, au décès...
Aujourd’hui je suis serein, je n’ai plus de haine, juste peut être du mépris pour la religion et les souvenirs d’une belle carrière fait pour des raisons différentes de la plupart de mes collègues, un choix de vie atypique, des situations extrêmes vécu par paquet de dix, toujours très conscient du danger, mais un léger sourire en plus. Bien ou mal, ça m’a sauvé de cet événement tragique, ça m’a endurci.

Juste pour dire que face à la mort, nous ne sommes pas tous programmer pour  réagir de la même manière. L’instinct de survie débute peut être a ce moment. C’est notre façon de réagir face aux événements les plus graves qui fera la différence.

Un pensée sincère … particulièrement en ce jour de st Barbe.

_________________
J’ai le plus profond respect pour le mépris que j’ai des hommes

Live long and prosper!
avatar
venerable
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 1025
Age : 47
Localisation : en altitude
Date d'inscription : 23/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  SavageBeast le Ven 5 Déc 2014 - 1:27

Salut Vénérable, effectivement, nous passons tous par des étapes différentes, et nos réactions sont le reflet de ce que nous sommes. Typiquement, ma mère un TSPT, avec un peu de désorientation, perte de mémoire à très court terme, et revoit par moments mon père lors de l'endormissement. Mon cas est différent, sachant que j'ai parlé avec son cardiologue, et le chirurgien qui devaient décider d'une intervention ou non... Donc, quand on m'a annoncé qu'il avait un anévrisme de 5cm sur le coeur, que l'on ne voulait pas l'opérer, j'ai compris la gravité de la situation immédiatement... 

Ce n'était plus du "si", mais du "quand"... Environ 2 mois après, ben.. voilà... 

Par contre, avant son départ, cela m'a bouffé une énergie énorme, et bien sûr le choc, d'avoir des nouvelles à 13h30 que ça va bien, et son décès annoncé à 15h00, cela secoue. Après quoi, toutes les prises de décisions à ma charge, ma mère n'étant pas en état de le faire... Et presque 2 mois de tracasseries administratives... Je passe don par des moments où il m'est impossible de me concentrer...

Bien sûr, j'ai aussi la pression des "amis", voisins, médecin de famille, de ne pas laisser ma mère seule, de faire les choses à sa place, de revenir en Suisse m'occuper d'elle, donc des tentatives de manipulation basées sur la culpabilité, alors que de mon côté, je pousse ma mère à continuer de fonctionner comme elle a l'habitude de le faire, la routine étant un très bon moyen de stabiliser un SPT...

Le déni ? Non, je savais comment étaient les choses
La colère ? En partie, dirigée contre mon père qui en théorie aurait pu changer les choses (je crois au fait que tout est écrit, mais que dans certains cas, à force de travailler certains points, "on" nous accorde la possibilité de changer ces derniers, et donc de prendre un chemin différent)
La négociation ? Il n'y a rien à négocier... Ce qui est, est. Point barre.
La réflêxion ? Elle s'est faite avant son décès, et j'ai intégré de prendre en considération toutes les informations que je reçois, suggestions, même si de prime abord je suis contre.
L'acceptation ? Je ne peux rien y changer, donc, accepter reste la voie la plus facile...

Mon ex-copine m'a contacté hier, 30 ans, cancer du sein, avec opération faite, et traitement en chimio... Cela était hélas prévisible. De nombreuses fois je lui ai dit de prendre soin d'elle, chose qu'elle n'a pas faite... Bref, on sait tous comment on finit, l'important est faire du mieux que l'on peut durant le temps qui nous est imparti, et avec les outils que nous avons à disposition.

Je trouve aussi très intéressant le fait que peu de membres interviennent sur le sujet, cela montrant la peur que nous avons de la grande faucheuse, et du déni dans lequel nous vivons.

POSEZ-VOUS CETTE QUESTION : serez-vous encore capables de fonctionner, en cas de crise, avec le décès d'un proche ? 

Si la réponse est non, alors vous avez intérêt à travailler ce point, car en cas de crise, si vous êtes dans l'incapacité de fonctionner, vous avez de grandes chances d'être le suivant sur la liste. Même en ayant longuement réflêchit à la question, le choc sera présent, et vous tournerez bien en deça de vos capacités et de l'estimation que vous aviez pu faire... Je crois que si j'ai fonctionné à 30-40% de mes capacités, c'est beaucoup...

En espérant que cette discussion, et nos réflêxions vous serons utiles, même si vous ne commentez pas...

A+. SB

EDIT: on en est à 90 vues... cela signifie qu'un SUJET PRIMORDIAL est totalement négligé. C'est une lacune GRAVE dans une préparation de type catastrophe. Comme le disait si bien la chanson de Franky Goes To Hollywood :

"If your grandmother or any other member of your family should die whilst in the shelter, put them outside, but remember to tag them first for identification ..." Le ferez-vous ???

_________________
"ADAPT OR DIE !" - Savage Beast
Welcome to the jungle ! It gets worse here everyday
Maintenant vous avez 2 choix : soit vous abandonnez, soit vous vous battez ! (Hadès in Lost Girl)
"I'm a monster when I have to be..." (Frank Roarke - Training Day)
avatar
SavageBeast
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2470
Age : 52
Localisation : Roumanie - Moldavie - Transnistrie - Ukraine - Suisse - Espagne
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  a2pir le Ven 5 Déc 2014 - 17:47

j'ai perdu mon père a 25 ans
ma mère il y a quelle que année et dans l'année mon frère ainé aussi (opération bénine qui finit mal )
la mort , je la croisse presque tous les jours.
mon éducation a fait que je considére la mort faisant parti de la vie ; elle ne m'a jamais été caché comme maintenant.
non , elle ne me paralyse pas .
je connais des personnes qui refuse de prendre certain chemin dans mon boulot de peur de croiser les employés du funérarium .

mais j'ai du mal a comprendre pourquoi on la masque?

a2pir
Niveau II
Niveau II

Masculin
Nombre de messages : 38
Age : 57
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 28/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  SavageBeast le Ven 5 Déc 2014 - 17:57

Salut A2pir, tu as mis le doigt sur quelquechose d'intéressant... On la câche, on la fuit, on en a peur. La mort des autres nous met AUSSI face à la notre, et cela effraye. C'est devenu culturel, on nous a affaiblis face à cette situation. Dans d'autres peuplades, il s'agit d'un passage à une vie meilleure, etc...

Mais chez nous, la mort est devenue un sujet "tabou"... Et chacun réagit en fonction de son éducation, de ses croyances, de son vécu, mais aussi du contexte et du milieu dans lequel il se trouve, ou qui l'entoure.

Notre société fait de nous des êtres de plus en plus fragiles...

A+. SB

_________________
"ADAPT OR DIE !" - Savage Beast
Welcome to the jungle ! It gets worse here everyday
Maintenant vous avez 2 choix : soit vous abandonnez, soit vous vous battez ! (Hadès in Lost Girl)
"I'm a monster when I have to be..." (Frank Roarke - Training Day)
avatar
SavageBeast
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2470
Age : 52
Localisation : Roumanie - Moldavie - Transnistrie - Ukraine - Suisse - Espagne
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  Darwyn le Sam 6 Déc 2014 - 2:33

Salut à tous ,

pour ma part j'ai "seulement" vécu le décès de mon grand père. Ceci dit ça a été une terrible claque puisque par ce biais j'ai réalisé une chose fondamentale. Il avait beau être mon grand père , je ne le connaissais pas. Certes , je l'ai pleuré , mais pour l'absence qu'il représentait et non pour la personne qu'il était , puisqu'elle m'était inconnue. Ce qui m'a menée au constat suivant : quel que soit le membre de ma famille qui décèdera dans le futur, je le pleurerai de la même façon car ce sont tous des "étrangers" pour moi. Triste à dire mais véridique.
Je pense donc pouvoir m'en remettre aussi vite que cela l'a été avec mon grand père , à savoir environ six mois pour aborder son souvenir sans ressentir une trop grande tristesse. (Si je choque certains , je précise que je ne suis absolument pas froide et sans coeur , c'est même tout le contraire , je suis très émotive ,mais pas face à ça.) Les seuls décès que je ne pourrais encaisser de cette façon seront , à mon sens , ceux des personnes qui iront à l'encontre de ce fait , c'est à dire des personnes que je connais profondément et avec qui j'aurai vécu et non seulement cohabité. Mon compagnon en premier lieu. Pour la simple et bonne raison que dans l'ordre établi, ma famille telle que je l'ai toujours connue est vouée à disparaître plus ou moins vite, et à ne pas faire partie importante de mon avenir. En revanche les personnes qui feront partie de cet avenir (compagnon et enfants) sont simplement ma raison d'avancer. M'en enlever un ou plusieurs , serait m'enlever ma force motrice et ma rage de vivre.

Amicalement à tous ,
Darwyn.

_________________
Bonne journée à toi aussi Girty !   cheers
avatar
Darwyn
Modérateur
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 316
Localisation : Cergy (95)
Date d'inscription : 21/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  laglobule59 le Sam 6 Déc 2014 - 19:06

Bonjour, depuis longtemps j'étudies comment fonctionne le monde et les gens et en particulier la partie"occidentale". J'en suis arrivé à certaines conclusions que j'affine avec le temps.
Il y a je pense trois types de croyances qui conditionnent les personnes même si pour certaines d'entres-elles c'est inconscient .:
-Les croyants (Ceux qui ont une foi et qui sont convaincus que la vie sur terre n'est qu'un passage.)
-Les athées (Ceux qui se sentent assez intelligents pour se passer d'une autorité quelconque et en particulier spirituelle. Et qui n'ont de comptes à rendre à personne, qu'a leur seule conscience.)
-Les satanistes. (Qui considèrent que le paradis est sur terre et que la conquête de tout biens matériels est le but de la vie. Les autres catégories de gens ne sont que du bétail.)

Il n'y a pas si longtemps, en France, la mort n'était pas un tabou...on en parlais régulièrement durant les messes qui nous rappelaient que la mort était indissociable de la vie et que dans les autres gens, il fallait se retrouver. "N'ayez pas peur".

Les satanistes doivent éradiquer toutes fois autres que la leur. Soit par l'élimination physique des gens, soit en les faisant devenir athées. Car un athée est perdu pour les deux camps que sont les croyants et satanistes. Ce qui arrangent les satanistes particulièrement car ils n'ont pas d'objectifs quantitatifs à renforcer leurs rangs.
Dans les faits, un croyant quelconque a beaucoup moins peur  de la mort que d'un athée car il sait et admet que sa vie comme celles de ses proches est limitée. Et qu'il ne faut pas avoir peur.
La révolution française et ses fameux "droits de l'homme" à renversé ce qui auparavant était au centre de la société et l'autorité supérieure qu'était "dieu"en plaçant l'"homme" en premier lieu. Une déchristianisation a eu lieu depuis pour fabriquer une communauté d'athées. "L'éducation nationale" ayant particulièrement œuvré dans ce but.
En fait, dans ces trois catégories que sont les croyants, les athées et les satanistes, seuls les athées sont sans foi.   Du moins apparemment, car de biens des égards, ils se sont rapprochés de l'idéologie sataniste consistant à accumuler des biens matériels afin de combler le vide spirituel en eux. Il n'a jamais existé de civilisation humaine d'athées. Car les athées ne pensent qu'a leurs conforts sur terre durant leur petite vie égoïste et ne peuvent pas avoir de projets de sociétés viables.
Un petit exemple d'athées durant le vingtième siècle.:
Mao.: Médaille d'or.
Staline.: Médaille d'argent.
Hitler.:.Médaille de bronze en meurtres de populations.
C'est totalement logique sachant qu'ils n'avaient pas de dieu ou d'autorité à craindre. D'une certaine manière ils se reconnaîtraient dans les "droits de l'homme"ou ceux qui les ont inventés.
La peur de la mort est un commerce  qui a fait fleurir les sociétés d'assurances et maintiens nos élites au pouvoir. L'athée joue le jeux des élites car la plupart du temps il est le plus grand "trouillard" devant les événements dont il est souvent complice. Dans les faits historiques, l'athée est bien souvent le "kapo" d'un système fasciste.

Je ne fais aucunes promotions envers un camp particulier que je dénonce mais c'est à mon avis la base de nos croyances "occidentale" qui nous a conditionné en face des événements ainsi que notre vision de la mort et de nos peurs.
A tous, sincèrement, je vous invite à ne pas avoir peur. Cordialement.
avatar
laglobule59
Niveau IV
Niveau IV

Masculin
Nombre de messages : 140
Age : 51
Localisation : Nord 59 avesnois
Date d'inscription : 18/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  Ian Valtin le Sam 6 Déc 2014 - 20:43

Face à un hors sujet si provocateur je répond à Laglobule qu'en tant qu'athée je ne ressent aucun vide spirituel ni malaise et je t'invite à lire "mein kampf" ou n'importe quelle livre historique à propos d'hitler car il était chrétien et ne s'en cachait pas, citation de mein kampf:"En tant que chrétien, mon sentiment me désigne mon Seigneur et mon Sauveur comme un combattant. Il m'indique l'homme qui autrefois dans la solitude, entouré de quelques disciples, a reconnu ces juifs pour ce qu'ils étaient, et sommé les hommes de se battre contre eux, et qui, vérité de Dieu !, était le plus grand, pas en tant que souffrant, mais comme combattant. Dans un amour sans limite en tant que chrétien et en tant qu'homme, je lis dans le passage qui nous dit comment enfin le seigneur s'est levé dans Sa puissance et s'est emparé du fouet pour chasser du Temple l'engeance de vipères et de calculateurs. Comme il était terrible, Son combat pour le monde contre le poison juif ! Aujourd'hui, deux mille ans plus tard, c'est avec la plus grande émotion que je reconnais plus profondément que jamais auparavant que c'était pour cela qu'Il a dû verser son sang sur la Croix. En tant que chrétien, je n'ai pas le droit de me laisser berner, mais j'ai le devoir d'être un combattant pour la vérité et la justice. [...] Et s'il est une chose qui pourrait montrer que nous faisons bien, c'est la détresse qui grandit chaque jour. Car en tant que chrétien, j'ai aussi un devoir envers mon peuple.

  • Adolf Hitler, Discours 12 Avril 1922, Munich", et vraiment ce que tu dis dessert les religions car il n'y a jamais eut dans l'histoire qu'autant de mort à cause des religions (holocauste, esclavagismes, conquêtes, croisades et j'en passe) encore aujourd'hui ! Pauvres croyants (que je respecte au même titre que les agnostiques et que je n'accuse de rien), vous ne portez pas la responsabilité de tous ces massacres mais vous avez le devoir de comprendre notre histoire.



Et puis les satanistes représentent au mieux 1% de la population ! Smile


Que rajouter sinon que les athée, bien souvent progressiste, de sensibilité humaine et de gauche (premier courant athée 'la piraterie anarchiste remontant à 300 ans environ, ou Marx, Bakounine et les premiers cercles francs-maçonniques qui permirent d'énormes conquêtes sociales comme "la sécurité sociale", qui soutinrent les droits de l'homme et ceux dit "de l'enfant", ou encore qui soutinrent "la commune" et moururent au premier rang lors de la reprise de Paris par Thiers...) combattent bien souvent le libéralisme et la société de consommation donc n'ont absolument pas pour but "d’amasser" des biens matériels comme tu le dénonces !
Au contraire de ce que tu inventes, les athée n'ont pas été créés par l'éducation nationale mais lors de la révolution de 1789 ils ont revendiqués le droit d'exister en tant que non-croyant, car ils ont toujours subient l'oppression du christianisme; ils ne forcent personne jusqu'à preuve du contraire et ils n'ont pas la responsabilité tous les massacres que comporte les religions, toutes les religions !

Ouvre un livre d'histoire, ou deux même...

Avec les femmes, les athée sont la catégorie de population la plus bafoués de tout les temps.


Pas de parti athée-fasciste (alors qu'on retrouve dans le camps du système, un parti de gouvernement: "le parti chrétien-démocrate" de christine Boutin) qui, de fait, ne respecte pas la laÏcité, extrait de wiki: " La laïcité en France est un principen 1 qui distingue le pouvoir politique des organisations religieuses – l’État devant rester neutre – et garantit la liberté de culte (les manifestations religieuses devant respecter l’ordre public) ; il affirme parallèlement la liberté de conscienceet ne place aucune opinion au-dessus des autres"
Pas de croisade au nom de l'athéisme, pas de massacre non plus, pas même un lobby reconnu en france...

La laïcité institutionnelle (loi de 1905) n'est d'ailleurs pas respectée en france  http://www.fnlp.fr/ , avant d'avancer certaines choses mieux vaut se renseigner.

Et pour Mao, que vas-tu dire ? qu'il était "communiste" ?! Espérons qu'avant de dire ça tu lises la définition de cette idéologie, auquel cas je citerai Marx, son père fondateur.

Bon vraiment c'est déplorable, j’espère ne pas provoquer un autre hors sujet, n'ajoutons pas à la tristesse de ce fil des propos non réfléchis et restons courtois.
avatar
Ian Valtin
Niveau VII
Niveau VII

Masculin
Nombre de messages : 546
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  SavageBeast le Sam 6 Déc 2014 - 21:13

Bonsoir à tous... Je pense que chacun vit "sa vérité", et les propos des uns ou des autres ne sont pas faux, mais représentent des angles d'attaque différents de la même situation. Du reste, je vous conseille de voir le film "Angles d'attaque" pour bien comprendre la chose.

Religion, pas religion, croyance, non-croyance, cela peut en effet contribuer à la manière dont vous aller réagir. C'est un sujet vaste, mais dont on se tient à l'écart par peur. Hors, comme je l'ai mis dans ma signature : "Vivre tue, tôt ou tard..." Et cela est une vérité absolue. Notre monde moderne veut nous tenir à distance de la mort, la preuve de toutes les conneries inventées par les divers dirigeants pour atteindre le "zéro morts dans les accidents"...

Nous avons appris à vivre dans l'immédiat, dans la jouissance éphémère et instantannée de notre désir d'avoir, ou d'obtenir les choses par tous les moyens. Regardez autour de vous, combien se préparent à faire face à des catastrophes ? Combien sont vraiment préparés ? Une infime minorité, de tous les membres du forum, je pense que moins de 15 personnes ont une préparation physique, mentale, et matérielle pour faire face ...

Pas de solution, car toute préparation sous-entends un risque, pouvant entraîner la mort... Donc, on évite... 

Continuons la discussion, courtoisement, et en respect par rapport aux croyances, absences de croyances de chacun, chacune. Merci.

_________________
"ADAPT OR DIE !" - Savage Beast
Welcome to the jungle ! It gets worse here everyday
Maintenant vous avez 2 choix : soit vous abandonnez, soit vous vous battez ! (Hadès in Lost Girl)
"I'm a monster when I have to be..." (Frank Roarke - Training Day)
avatar
SavageBeast
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2470
Age : 52
Localisation : Roumanie - Moldavie - Transnistrie - Ukraine - Suisse - Espagne
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche. re

Message  laglobule59 le Sam 6 Déc 2014 - 21:38

Je m'attendais à cette réaction et c'était mon but pour faire avancer le débat en profondeur. En face d'arguments exposés avec des sources on a loisir d'exposer d'autres arguments avec des sources aussi. Mais avant d'approfondir le débat j'indiquerais qu'"il faut beaucoup de foi pour être athée." Aussi paradoxale que cela paraisse d'après mes propos, je tiens à indiquer que je n'ai rien contre les athées. Pour moi, les athées sont à un stade de transition de réflexion rien de plus comme moi je le suis encore à ma façon. Les athées attendent biens souvent des réponses à leurs questions. Quand on commence des études supérieures en Histoire, on remarque vite que les croyances qui nous ont été inculquées sont erronées voir souvent fausses afin de correspondre à un "roman national" (Par exemple que nous sommes des gagnants de la seconde guerre mondiale). Depuis plusieurs années j'ai remarqué que ce "roman national" à divergé vers un "roman occidental". Je pense alors qu'il faut revenir aux faits historiques et pas à la propagande. Seul la vérité et l'exactitude fait une civilisation. Le faux et la propagande amène au chaos et ne construit rien. Je vais répondre à  Ian Valtin sans émotions ni sentiments négatifs envers lui ou tout autres personnes mais en me basant sur des faits et réalités historiques. Si vous le voulez bien et sans vouloir convaincre personne pour ma part. Mais cela pourrait devenir "hard"dans le sens que les "croyances" enfoncés dans nos esprits peuvent êtres remisent sérieusement en question en face de la vérité historique. Cordialement.

Je viens de voir le réponse de SB avant d'envoyer ma réponse et je rassure dans le fait que je recherche que le débat constructif même si j'avoues utiliser de vieilles ficelles provocatrices pour y parvenir. (J'ai repéré un athée ^^) Mon respect encore pour Ian Valtin qui s'expose avec énergie. (Avec lui il y a dialogue.)
avatar
laglobule59
Niveau IV
Niveau IV

Masculin
Nombre de messages : 140
Age : 51
Localisation : Nord 59 avesnois
Date d'inscription : 18/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  Ian Valtin le Sam 6 Déc 2014 - 21:45

Et on peut donc vivre sa vie à fond sans avoir peur de la mort.


Tous les animaux, sauf l'homme, savent que la chose essentielle, dans la vie, c'est d'en profiter. - Samuel Butler


La plupart des hommes qui prospèrent en ce monde oublient ce faisant de vivre et de prendre du plaisir, se réservant pour le jour ou ils seront suffisament riches, alors qu'ils ne seront plus en mesure d'en profiter. - Samuel Pepys

Avoir une religion ne dispense pas d'avoir une morale...

La laïcité c'est vivre dans le respect de chacun en ayant la liberté de croire comme de ne pas croire, ou même de ne pas se prononcer, dans une société ou les affaires d'état sont séparées des questions de foi et ou l'état n'intervient pas.


Connaître avant d'accuser permet bien souvent de ne pas accuser.


Dernière édition par SavageBeast le Sam 6 Déc 2014 - 22:08, édité 1 fois (Raison : Illisible. Modifié pour permettre une lecture simple)
avatar
Ian Valtin
Niveau VII
Niveau VII

Masculin
Nombre de messages : 546
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  SavageBeast le Sam 6 Déc 2014 - 22:14

Ian Valtin a écrit:Et on peut donc vivre sa vie à fond sans avoir peur de la mort.

Pas sûr ... Car la mort reste une inconnue... Hors, l'humain a toujours pratiqué deux choses face à l'inconnu : "La fuite ou l'attaque..." Si nous n'avons pas encore disparu, c'est bien parce que nos ancêtres étaient doués pour la course...

D'un point de vue philosophique, je ne sais pas s'il subsiste un reliquat appelé "âme", conscience, etc, après la mort, néanmoins il y a beaucoup d'ouvrages disponibles parlant de vies passées, de réincarnation, etc... J'estime que si une croyance permet à la personne de franchir cette étape en toute sérénité, alors, elle a été utile.

Je reviens au sujet de base, les survivants et leurs réactions...

_________________
"ADAPT OR DIE !" - Savage Beast
Welcome to the jungle ! It gets worse here everyday
Maintenant vous avez 2 choix : soit vous abandonnez, soit vous vous battez ! (Hadès in Lost Girl)
"I'm a monster when I have to be..." (Frank Roarke - Training Day)
avatar
SavageBeast
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2470
Age : 52
Localisation : Roumanie - Moldavie - Transnistrie - Ukraine - Suisse - Espagne
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès d'un proche.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum