Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Aller en bas

Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  Darwyn le Mer 7 Aoû 2013 - 19:07

Bonjour , comme l'a conseillé SB j'inaugure cette section survie urbaine lol! 

J'ai décidé d'aborder un point qui peut ne pas sembler évident à tout le monde , celui du "mais où donc se planquer quand on est en ville ?"
En effet , dans un cas de bug out qui n'est pas généralisé , ben , la ville , c'est un peu la jungle.

Selon un manuel écrit par un illustre inconnu SDF depuis une dizaine d'année , il faut à tout prix éviter les endroits déserts , ça paraît con mais en situation inhabituelle on peut ne pas pouvoir réfléchir correctement.. En effet , tous les endroits type cour intérieure , ruelles , squares , parcs d'enfants , locaux poubelles ,sont à proscrire car si vous les avez trouvés , d'autres les auront trouvé avant vous et risquent fortement d'y revenir ; et a priori de vous dépouiller aussi sec de tout ce que vous possédez. Dans la même veine , fuyez les centres sociaux, qui accueillent tout le monde (et n'importe qui) pour la nuit. Là bas , pour peu qu'on vous case avec deux "copains" dans la même chambre , au petit matin votre sac , votre manteau et vos chaussures auront disparu. Un peu dommage , non ?

A l'inverse , ,il est conseillé de dormir dans les grands lieux de passage (gare , rue animée...) voire même si c'est possible dans des toilettes : ceux dans les gares parisiennes s'ouvrent avec ticket ou passe navigo pour une durée illimitée et ne sont donc pas accessibles aux simples passants. Certes ce n'est pas très propre mais une bonne couche de PQ étalée par terre (pas de pitié !) permet de passer la nuit au sec , en sécurité et à proximité d'un point d'eau.
Dans un autre genre , je vous conseille les établissements scolaires. A là nuit tombée , ça devient très simple d'escalader les grilles (les collèges et lycées ont tous une cour , ou tout du moins un bon carré d'espace vert où les grilles sont très simples à escalader et sans caméras de surveillances). Dans certains endroits les établissements ont des étages ouverts , ce qui permet de se poser pour une bonne petite nuit tranquille. Par contre , gaffe aux employés de ménage , qui débarquent à six heures et demie tapantes.

Cette fois ci , une petite expérience personnelle : les petites forêts en pleine ville peuvent être bien pratiques. en effet une fois sortis des chemins on a un large choix d'emplacements sûrs , depuis la cime d'un arbre jusqu'à la cuvette  qu'on n'aperçoit... qu'une fois tombée dedans noel De plus il y a un avantage :
Il y a matériel à profusion pour se faire un abri de fortune  ; on peut y faire cuire sa popote sans ennui (allez réchauffer vos raviolis sur le trottoir) et avec les feuilles et les branches mortes , on est vite avertis de l'arrivée d'un intrus.

Voilà voilà , j'accepte évidemment toute prolongation de ce post , commentaires et critiques constructives , et si besoin je vous retrouverai le manuel cité plus haut ! ok
avatar
Darwyn
Modérateur
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 316
Localisation : Cergy (95)
Date d'inscription : 21/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  SavageBeast le Mer 7 Aoû 2013 - 20:39

Salut Darwyn ! Merci d'avoir inauguré le fil !

Si vous êtes dans un parc / petite forêt proche de la ville, un sac de couchage camoûflé est un excellent moyen de passer inaperçu. Vous ajouté par dessus des feuilles mortes, des branchages, en désordre, et vous pouvez dormir tranquille à 2m d'un chemin fréquenté... J'ai fait cela en Roumanie, et il y avait des rondes de police, des promeneurs, ... Personne ne m'a détecté.

Sinon, il existe aussi des locaux "technique" où l'on peut plus ou moins facilement s'introduire. Toujours partir du principe de ne pas laisser de traces de votre passage, ainsi vous pourrez revenir si besoin est. La discrétion est de mise dans la survie urbaine...

A+. SB

_________________
"ADAPT OR DIE !" - Savage Beast
Welcome to the jungle ! It gets worse here everyday
Maintenant vous avez 2 choix : soit vous abandonnez, soit vous vous battez ! (Hadès in Lost Girl)
"I'm a monster when I have to be..." (Frank Roarke - Training Day)
avatar
SavageBeast
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2611
Age : 53
Localisation : Roumanie - Moldavie - Transnistrie - Ukraine - Suisse - Espagne
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  Vault le Jeu 8 Aoû 2013 - 0:34

Le soucis avec les espaces urbains, c'est que les bonnes cachettes sont connues et utilisées par ceux qui vivent au quotidien dans la rue.

Lorsque je vivais à Grenoble, toutes les évidences étaient des repères de SDF, pour les mêmes bonnes raisons que celle que l'on avait imaginé. Le camouflage est une option, mais beaucoup de personnes possèdent des chiens, ce qui ne facilite pas les choses.

Des points intéressants à discuter sur la survie urbaine, parce que ce n'est pas du tout mon domaine lol.

A+

_________________
The greatest enemy will hide in the last place you would ever look
Julius Caesar. 75 BC
avatar
Vault
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 1096
Age : 35
Localisation : RHA
Date d'inscription : 11/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  Vault le Jeu 8 Aoû 2013 - 19:45

Je reviens de Chambéry, et les parking souterrains sont intéressants.

En plein centre ville souvent, avec des grilles relativement solides aux entrées, et à l'abri de certaines choses. Une sorte de cave collective avec beaucoup de place, mais des infrastructures limitées (Eau, Etc.)

Néanmoins, ils auraient été utiles pendant la seconde guerre avec les bombardements.

_________________
The greatest enemy will hide in the last place you would ever look
Julius Caesar. 75 BC
avatar
Vault
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 1096
Age : 35
Localisation : RHA
Date d'inscription : 11/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  venerable le Jeu 8 Aoû 2013 - 20:09

Lorsque je bossais comme frigoriste ... , je me suis rendu compte que certains locaux techniques (salle des machines, groupes froids...) pouvaient apporter un  bon abri, comme l'a dit SB.
Ils disposent toujours d’eau et d’électricité, la T°  est constante et relativement élevé, ce qui est très appréciable en hivers mais moins en été et il y règne toujours un peu de bruit (vous pouvez éternuer, personne n’entendra). Des bouchons anti bruit et le tour est joué. Les serrures sont rarement sophistiquées. Petit bémol, des rondes possibles dans des locaux techniques de grands établissements.

_________________
J’ai le plus profond respect pour le mépris que j’ai des hommes

Live long and prosper!
avatar
venerable
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 1085
Age : 48
Localisation : en altitude... mal de mer
Date d'inscription : 23/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  Askotu-iratse le Sam 10 Aoû 2013 - 11:14

Une autre possibilité, quand on possède un passe facteur, est de ce mettre au tous dernier étage et de dormir sur le pallier, passer la nuit deviens aisée, il fait (relativement) chaud et le mieux est de choisir les vieux immeuble ou ce trouvera surtout des étudiants (moins agressif), une fois j'ai eu droit à un café d'une personne habitant les lieux.Very Happy 
avatar
Askotu-iratse
Niveau IV
Niveau IV

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 22/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  Silverduke le Jeu 10 Oct 2013 - 21:51

Très intérressant vos idées, oui, contrairement à ce que des gens qui ne connaissent pas ce genre de situation peuvent penser, il faut en effet pour des raisons de sécurité principalement se mettre dans des lieux publics fréquentés. Cela dit moi grâce à un ancien boulot je possède un passe PTT...Wink 
avatar
Silverduke
Niveau IV
Niveau IV

Masculin
Nombre de messages : 134
Age : 41
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 28/07/2013

http://coeur-de-chien-abandonne.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  Invité le Mer 16 Oct 2013 - 0:32

Darwyn a écrit:Dans un autre genre , je vous conseille les établissements scolaires. A là nuit tombée , ça devient très simple d'escalader les grilles (les collèges et lycées ont tous une cour , ou tout du moins un bon carré d'espace vert où les grilles sont très simples à escalader et sans caméras de surveillances). Dans certains endroits les établissements ont des étages ouverts , ce qui permet de se poser pour une bonne petite nuit tranquille. Par contre , gaffe aux employés de ménage , qui débarquent à six heures et demie tapantes.
Excellente idée !

Autres endroits urbains :
- wagons non utilisés en gare de remise, ,
- sous un culé de pont,
- dans un rond-point arboré,
- parking souterrain, dans une bagnole abandonnée.





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  venerable le Lun 24 Fév 2014 - 23:48

Finalement, même si je n’avais pas vraiment besoin d’être convaincu, en regardant de plus prêt certaines scènes de violences urbaines (Nantes, Ukraine pour les dernières…), je suis définitivement contre le fait de rester ou même de songer rester en zone urbaine en cas  « d’emmerdes exposant pas de chance ça va durer… » Entre les gens qui risquent de péter les plombs, ceux qui voudront jouer aux super héros, les psychopathes en tout genre (et pas seulement ceux de chez Lustucru…), les casseurs « Just for fun », la racaille sans aucune règle et sans plus aucune peur (souvent habitués au système D…éfonce), les vrais voyous déjà à la recherche de gestion du territoire (par la force et le saturnisme sniper  ...) et les forces de l’ordre débordées ; il me semble que l’air du bord de mer ou de la campagne serait grandement souhaitable.
Donc plus que : recherche  d'abris urbains, je dirai autant que possible, fuite rapide des zones urbaines.

_________________
J’ai le plus profond respect pour le mépris que j’ai des hommes

Live long and prosper!
avatar
venerable
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 1085
Age : 48
Localisation : en altitude... mal de mer
Date d'inscription : 23/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  Darwyn le Mar 25 Fév 2014 - 21:14

Certes , même si la rubrique s'intitule "survie urbaine" , je comprends ton point de vue  lol! 
Je pense que le post s'adresse à ceux qui ne pourront tout simplement pas évacuer vers les campagnes.

_________________
Bonne journée à toi aussi Girty !   cheers
avatar
Darwyn
Modérateur
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 316
Localisation : Cergy (95)
Date d'inscription : 21/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  venerable le Mar 25 Fév 2014 - 21:45

Ces personnes ne prendraient elles pas un risque plus grand à rester dans ces zones, qui deviendront rapidement des zones de non droit, plutôt que d'essayer d'en sortir?
A moins bien sur, d'y être pris au piège, pour une raison X extrêmement importante, Et là c'est vrai qu'un abri sûr est plus que nécessaire.

_________________
J’ai le plus profond respect pour le mépris que j’ai des hommes

Live long and prosper!
avatar
venerable
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 1085
Age : 48
Localisation : en altitude... mal de mer
Date d'inscription : 23/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  Ian Valtin le Mar 25 Fév 2014 - 22:46

S'il s'agit de se planquer en vitesse ou même durablement pourvu d'être organisé il y a les égouts ou galerie PTT et catacombes  pour certaine villes !
sur Paris les différentes carrières se comptent par dizaines et pourvu qu'on les connaisses ont peut aller de clamart à bagneux (4-5h de marche) ou encore de bagneux à la seine vers chatelet par exemple... Sa laisse de quoi se trouver une petite place tranquille ou même se "fortifier" une BAD bien planqué ! Les Forces Française Intérieur pendant la seconde guerre mondiale avait établies leur QG à denfert rochereau, à 27 mètres sous terre...
De nombreux (aux moins 8 ) bunkers y sont encore avec pour certains des équipements fonctionnel ( vélos-tandem pour la circulation de l'air, évier en carrelage, bouche d'aération anti souffle, porte blindé archi balèze, cellules, sas de secours, mobilier divers, fontaine, espace couchette aménagé...) Et des réserves d'eau immense comme le réservoir de montsouris qui alimente 2 arrondissements de Paris ! Certaines ancienne carrière offres des conditions optimal et ont été utilisée comme champignonnière et sont "redémmarables", ainsi que des tanks en mauvaise état mais avec encore la possibilité de s'y barricader et de faire pivoter la tourelle...
Les galeries PTT traverses toutes la ville et sont large d'au moins 3 mètres et parfois haute de 9-10 mètres, deux fils en 220 V courent au plafond et offrent un branchement sauvage rapide et durable, certaines galeries relient les catacombes par des endroits très très planqués et permettent de "changer de réseau" !
Les plaques d'égouts se trouvent partout et en bricolant ( je peux joindre un photo) sa ceinture sa devient facile à soulever.
L'avantage c'est de pouvoir se mettre visuellement immédiatement à couvert et de ne pas risquer d'être suivis par des chiens car ils ne savent pas descendre aux échelons et l'eau à 14° les "endors" et brouille les pistes olfactive...
Il faudrait aussi que vos poursuivants aient des lampes et le courage de vous suivre dans les dédales.
Les galeries d'égout ne permettent pas souvent à 2 personnes d'avancer côte à côte et en cas d'affrontement vous n'êtes pas désavantagé (principe du film "300" ).
Bien sur les portables et même les puissants talky, croyez moi, ne passent pas et ne permettent pas à vos poursuivants de se coordonner pour vous rechercher efficacement.
En zone urbaine les "dessous" de ville sont à mon avis à connaître...
avatar
Ian Valtin
Niveau VII
Niveau VII

Masculin
Nombre de messages : 573
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

drole de vie

Message  Drema le Jeu 10 Avr 2014 - 11:58

venerable a écrit:Ces personnes ne prendraient elles pas un risque plus grand à rester dans ces zones, qui deviendront rapidement des zones de non droit, plutôt que d'essayer d'en sortir?
A moins bien sur, d'y être pris au piège, pour une raison X extrêmement importante, Et là c'est vrai qu'un abri sûr est plus que nécessaire.


Zone de non droit ? bien sur qu'il y aura des droits et des devoirs , 1 survivre 2 la loi du plus fort ... après il faut s'adapté, sachant que si une chute arrive Pierro San Giorio nous prédit 3 jour d'autonomie alimentaire dans les villes après ça deviendra le caca. c'est durant ces trois jour que ça va ce jouer, sois vous fuyez avec le materil que vous avez sois vous faite un tour vite fait a décathlon et dans les armurerie proche asser vite et après vous partez ou alors vous restez et enjoy !! chacun sont truc perso je resterai aux abords des grandes villes du genre 3 jours de marche voire 4 maxi pour avoir accès a des restes utiles. et a dans les villes il faut savoir que la majorité des immeuble peuvent être ouvert sans clé avec juste un tourne vise et une barre de fer une cale ou a coup de pied. certaine porte (beaucoup dans les immeuble mal entretenu) on un jeu plus ou moins important ! après en temps de non fin de la société comme on la connais dans la vie de tout les jours trouver un endroit ou dormir au calme sans être dérangé je conseil les alentours de bâtiments public sans caméra (nécésite un repérage au préalable) avec une grille possibilité de si installé pour quelque temps ...
avatar
Drema
Niveau II
Niveau II

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 20/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  Ian Valtin le Dim 20 Juil 2014 - 20:52

Petite réflexion pour prolonger ce fil, il convient de déterminer DE QUOI devoir se planquer. Les abris ne seront pas les mêmes selon le type de danger ni sa durée dans le temps.
Le lieu de l'abri, déterminé géographiquement par la ville, et forcément "en dur" zone urbaine oblige, offre de fait une durabilité et une exposition qui peuvent être prises soit pour des avantages soit pour des inconvénients selon la nature du ou des dangers.
Il est un fait que pour les citadins non-préparés, la possibilité de quitté le milieu urbain peut être très difficile; trop peu de repère à l'extérieur, pas d'hébergement sùr ou encore trop grande confiance en la capacité du gouvernement à pouvoir gérer tel ou tel problème...
Prise trop tard la décision d'évacuation peut être vaine car le "problème" peut être "installé" (épidémie, conflit armée...), ou encore rendu impossible physiquement (du moins dans les temps) comme par exemple l'évacuation d'une mégalopole de 11 millions d'habitants comme Paris.
Dans le cas d'une grave épidémie par exemple, ce même gouvernement peut décréter une mesure d'urgence exceptionnel et empêcher toute évacuation, et je ne pense pas que notre gouvernement tout comme d'autres d'ailleurs, ai les moyens nécessaires pour gérer une situation de ce genre.
Il convient dans ce cas de cloisonner son habitat avec les équipements adaptés (filtres et systèmes d'aération...) et attendre que sa se passe.
Il n'y a rien que l'on puisse faire.
D'où l’intérêt de s'y être pris suffisamment à temps, d'avoir stocké le matériel, l'équipement, l'eau...
Dans le cas ou l'on possède son chez soi les aménagements permettent de surmonter de nombreuses situation, dans le cas d'une impossibilité, la solution la plus efficace et aussi la plus simple est de profiter de son réseau d'amis plutôt que de "se chercher" un "abri" forcément précaire.
La aussi l'anticipation a son importance !

Dans le cas autrement plus compliqué d'absence de son logement (destruction pure et simple ou inaccessibilité du à une inondation par exemple) il convient de savoir si le système peut palier efficacement au problème en hébergeant la population dans un gymnase ou un camps de secours de l'armée. Si ce n'est pas le cas il vous faut déterminer si les secours sont en mesure d'arriver et sous quel délai, en patientant, les exemples cités dans ce fil sont valable à défaut de bénéficier du concours de la population.
Veillez, dans les cas ou vous savez être recherché, à gagnez un point haut et à le signaler de jour comme de nuit.
Si vous déterminez que le système ne pourra, dans un temps raisonnable, avant des problèmes sanitaire, d'approvisionnement ou de risques grave dû au climat, alors c'est que le système est gravement perturbé et qu'on parle à ce moment là de survivalisme.
Dans ce cas la seule problématique de "trouver un abri en zone urbaine" n'est plus forcément une priorité, la sécurité, elle, en sera surement une.
Qu'est ce qui pourrait causer une situation si dramatique qu'on ne pourrait pas être secouru d'une façon ou d'une autre par le système ?
Un tremblement de terre gigantesque, très peu probable. Une inondation, non plus et dans ces cas là il serai justement bien risqué de tenter de s'abriter dans ce qui serai encore debout. Et qu'est ce qui pourrait créer une situation si catastrophique qu'on se retrouve seul sans logement dans une ville ? Sans que qui que ce soi puisse nous héberger ou qu'il n'y ai aucune structure de secours ?
J'en vient donc au cas d'un conflit armé, plus précisément au cas de conflit armée civile. Un état de siège par une armée d'occupation ne laisse pratiquement pas de possibilité de s'offrir une protection dans la recherche d'un "abri", peut-on améliorer sa situation face à une armée en dénichant un abri...? Il se trouvera toujours quelqu'un pour vous héberger dans ce cas là à moins de se retrouver dans cette situation en même temps que plusieurs centaines de personnes...
Dans le cas d'un conflit armée civile, ce qui peut surprendre autrement différemment qu'une invasion par une armée étrangère et ne se gère pas du tout de la même façon, soit l'armée impose un couvre feu et tout le monde rentre chez soi et vous êtes reconduit chez vous, soit le danger est immédiat et il n'y a pas de "méthode". Un "abri" ne sera pas non plus une solution, voir même problématique; je suis certain qu'être découvert (parce que par définition dans un conflit armée les protagonistes se cherchent) dans un local technique, un chiotte public, un parking souterrain ou pire encore camouflé dans un rond point arborée avec son BOB, conduit à la mort.
Rentrez dans la première maison que vous voyez pour ne pas être à la vue et selon la raison du conflit adaptez vous (exemple volontairement dédramatisé: guerre marseillais vs parisiens = jsuis strasbourgeois jen ai rien à fiche de vos histoires) et surtout planquez votre BOB et outils "anti zombies". Je suis persuadé qu'à moins d'être solidement entraîné on n'échappe pas à une armée aussi désorganisé et faible soi t-elle en comptant sur les différents abris cités ici, il suffit d'un chien, de jumelles ou de lunettes de visée nocturne pour vous trouver dans la grosse majorité des cas et une armée suffisamment importante pour que l'état ne puisse garantir votre sécurité aura obligatoirement ce matériel à sa disposition !

Aussi, ne pas chercher un abri dans des locaux poubelles pour ne pas que "d'autres nous trouves" me paraît aussi incongrue que dormir dans des grands lieux de passage (ce qui d'ailleurs en soi ne représente pas un "abri"), ou encore dans des toilettes de gares car "pas accessible aux simples passants", dans quel cas les "autres" et " les simples passants" constitueraient ils un danger dans une situation de survie ?

Pour résumer, en zone urbaine se protéger du climat n'est pas un problème à l'inverse de la zone rural ou le choix ou la recherche de tentes, tarp, tipi, grottes, igloo, cabane, blockaus abandonné, caravanes et autres véhicules se pose quand à s'abriter d'une crue, d'un orage ou d'une chute de température...
Les raisons qui peuvent nous amener, dans une situation de survivalisme, à rechercher un abri dans une zone peuplée en temps normal sont peu nombreuses. ( bien sùr si j'en oublies dites-le, ce texte n'est qu'une réflexion).
Dans une situation de violence qui exige de se cacher, aucun abri durable ne permet une sécurité à toute épreuve.

Je signalerai plutôt les "barrières urbaines" comme connaissance à avoir de la zone urbaine, dans une forêt, un océan ou un désert par exemple on peut avancer sans rencontrer d'obstacles que l'on ne puisse contourner à l'exception d'un torrent ou d'une falaise alors qu'en zone urbaine il est juste impossible de marcher + de 300 mètres ~ sans rencontrer un obstacle qui dans la majorité des cas sera condamné par une serrure. Savoir "ouvrir" des portes et grilles est un savoir faire non négligeable en zone urbaine.

Les architectes urbaniste appelle les périphériques, voies ferroviaires, couloir aérien à l'approche d'aéroport (non exhaustif) des barrières urbaines car ce sont des choses qui ne sont pas modulable, on ne peut pas les raser pour y faire passer une voie d'accés vers tel ou tel nouveaux lotissement, en cas de crash majeur de votre environnement ces repères ainsi que les points en hauteur, collines, antennes, immeubles à toit plat, sont à connaître.
Dans une situation dégradé les villes en aval de barrages et écluses (plus personne pour assurer leur fonctionnement) ou près de centrales et autres centre de stockage sont à éviter. A défaut de se trouver un abri il faut déjà éviter d'aggraver sa situation.
avatar
Ian Valtin
Niveau VII
Niveau VII

Masculin
Nombre de messages : 573
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les potentiels abris en zone urbaine et les pièges à éviter.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum